Aide memoire electronique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 22 (5324 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
COMPTABILITÉ
COMPTABILITÉ
La comptabilité est une technique quantitative de collecte, de traitement et d’interprétation de l’information, appliquée aux faits matériels, juridiques et économiques ayant une incidence patrimoniale pour un sujet économique (entité): individu, ménage, entreprise, État, etc.
On distingue deux grands domaines de lacomptabilité: la comptabilité générale (ou financière), dont il sera question ici, est globale et externe; elle mesure le résultat global obtenu par l’entité dans son ensemble et pour la totalité de l’exercice (année); elle décrit la situation patrimoniale de l’entité à l’instant final de l’exercice; elle s’oppose à la comptabilité analytique , qui mesure des coûts et des rendements élémentaires etfournit, par conséquent, une explication de ce que la comptabilité générale se borne à décrire.
1. Le compte
Le compte est un tableau de nombres, à deux colonnes: les débits et les crédits. C’est le plus petit sous-ensemble utilisé pour le classement des informations; il est défini en compréhension par son nom, en extension par son solde (somme algébrique detous les termes du compte). Mais on emploie aussi le mot «compte» dans un sens plus large, pour désigner des regroupements de comptes (comptes annuels).
Le compte rassemble tous les phénomènes de même nature. Divisé en deux colonnes de signes positif et négatif, il sépare, dans chaque nature de phénomène, les événements additifs (arrivées de valeur) et les événements soustractifs(départs de valeur).
Les phénomènes qui intéressent l’entreprise sont de nature différente. Tous sont mesurés en valeur, exprimée en unités monétaires, c’est-à-dire par des nombres décimaux relatifs. L’emploi de cette unité commune permet des comparaisons, additions, soustractions, etc.; l’inconvénient réside dans l’exclusion des phénomènes non susceptibles de traductionmonétaire, comme la qualification des hommes, la qualité des communications, etc.
La saisie de l’information . On inscrit de manière continue (ou temps réel), dans l’ordre chronologique où elles surviennent, les variations de la valeur ainsi définie:
– dans la colonne des débits, on note les événements additifs: augmentation (arrivée) de valeur dans le compte (et non pasdans l’entreprise en général); il y a en effet une subjectivité de chaque compte, qui est distinct de l’entité, l’entreprise en général;
– dans la colonne des crédits, on note les événements soustractifs: diminutions (départs) de valeur dans le compte (et non pas dans l’entreprise en général);
– dans la comptabilité usuelle, ou comptabilité en partie double, lasaisie de l’information est faite par doubles écritures orientées; la même somme est portée en crédit sur un premier compte, marquant une diminution (départ) de valeur, et en débit sur un autre compte, marquant une augmentation (arrivée) de valeur; ce trajet apparent de la valeur dans l’entreprise est la représentation simplifiée des flux de valeur, laquelle est réductible à tout événement.Traitement de l’information . Le temps étant divisé en périodes de longueurs égales (exercices), à la fin de chaque période, donc à intervalles réguliers, on procède au traitement de l’information (par lots). Pour cela, on solde chaque compte, ce qui veut dire qu’on fait la somme algébrique de tous les débits et de tous les crédits inscrits sur le compte depuis le début de la période.Les couples de comptes constitués au moment de la saisie sont rompus et il y a perte d’information.
Premier classement des comptes en deux catégories , suivant leur signe:
– si les débits l’emportent sur les crédits, on dit que le solde et le compte sont débiteurs; un solde débiteur est un nombre positif; il mesure un emploi; sur un tel compte, un débit...
tracking img