Aide

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3990 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L'euthanasie

L'euthanasie

Introduction

Problématique : Qu'est ce que l'euthanasie ? Et où se place -t- elle aujourd'hui dans notre société ?

I) Euthanasie : Travail de définition et/ou historique
Y a -t-il plusieurs sortes d'euthanasie ?
Pour ou contre l'euthanasie : les arguments
Recueil de cas ayant fait la une des journaux (le cas Humbert)

II) Textes de loiIII) Problèmes d'ordre religieux
Catholicisme, Protestantisme, Islam, Bouddhisme, Judaïsme.

IV) Bilan

Documents annexes : Enquête réalisée auprès de 30 personnes

Introduction

L'euthanasie est la doctrine selon laquelle il est licite d'abréger la vie d'un malade incurable, pour mettre fin à ses souffrances. Nous verrons que cette pratique est interdite dans de nombreux pays.Problématique
Qu'est ce que l'euthanasie ? Où et comment se place -t-elle dans notre société ?

I) Euthanasie

Étymologiquement, «euthanos» signifie la «bonne mort». Au sens moderne du terme, l'euthanasie est une pratique visant à provoquer ou hâter la mort pour abréger des souffrances morales et/ou physiques intolérables, plus particulièrement par un médecin ou sous son contrôle.
Ilexiste différents types d'euthanasie :
L'euthanasie active suppose le geste d'un tiers qui administre à un malade une substance létale dans le but de provoquer la mort immédiatement.
Au contraire, l'euthanasie passive traduit le renoncement aux traitements (sauf soins palliatifs), l'interruption de l'alimentation ou de l'hydratation artificielle ou l'administration d'opiacées (stupéfiantsnarcotiques) ou de sédatifs à haute dose, pouvant plonger le malade dans le coma et provoquer la mort au bout de quelques jours. Certains contestent cette distinction au motif que l'euthanasie passive serait un refus d'acharnement thérapeutique (légal).
Enfin, on parle de suicide assisté dans le cas où un tiers fournit au malade une substance mortel, que ce dernier s'administre lui-même.On parle aussi d'euthanasie animale effectuée dans l'intérêt de l'animal ou d'un groupe d'animaux, au contraire de l'abattage, effectué dans notre intérêt.

Il existe aussi différents types de consentement :
- Tout d'abord,l'euthanasie volontaire : C'est lorsqu'une personne a la capacité mentale et physique de demander de l'aide pour mourir et qu'il le demande.

L'euthanasie nonvolontaire (acceptation 1) : lorsque la personne n'a plus la capacité mentale, ni physique de demander l'aide pour mourir mais a préalablement manifester cette volonté.
L'euthanasie non volontaire (acceptation 2) : lorsque la personne n'a plus la capacité mentale et physique de demander l'aide pour mourir ou de s'y opposer et qu'on ignore sa volonté.

La majorité des États ne reconnaît pasou interdit l'euthanasie et les autres formes d'aide à la fin de vie, mais dans beaucoup d'entre eux, notamment en Europe et en Amérique du nord, il existe une tolérance à l'encontre de ces pratiques, pour autant qu'elles se déroulent dans un cadre réglementé.


Source : http://admajdeigloriam.over-blog.com/

Histoire

L'euthanasie n'est pas un problème nouveau et il n'est pas aussilié qu'on le croit au développement de la médecine moderne. Il suffit en effet d'être gravement malade pour que se pose cette question. C'est donc un problème persistant !
Cette pratique ne posait pas de problèmes moraux en Grèce antique car la conception de la vie y était différente de la nôtre. Une mauvaise vie n'était pas digne d'être vécue, c'est pourquoi la pratique d'euthanasie ne choquaitpas.
Hippocrate représente néanmoins une exception notable puisqu'il interdisait, aux médecins, dans son serment toutes les formes d'aides au suicide.
Le mot a été créé en 1623 par un médecin anglais, le Dr Bacon, pour apporter aux mourants une fin de vie juste, c'est-à-dire dans l'hygiène, la prise en compte de ses souffrances et une assistance spirituelle. Dorénavant, cet ensemble de...
tracking img