Aide

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2236 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
|Histoire : Composition. |

 
 
Sujet : Un ou des totalitarisme ?
 
Totalitarisme : Le totalitarisme désigne un mode de gouvernement, un régime politique dans lequel un parti unique détient la totalité des pouvoirs et ne tolère aucune opposition (monopartisme), exigeant le rassemblement de tous les citoyens en un bloc unique derrière l'Etat.
 
Le XXe sièclevoit l’apparition d’un nouveau type de régime politique qui est le totalitarisme. Les régimes totalitaires sont au départ des dictatures avec un homme au pouvoir soutenu par un parti unique. Ainsi, pour l’Italie fasciste, Mussolini est au pouvoir de 1922 à 1943. En Allemagne, le parti nazi s’impose en 1933 avec à sa tête Hitler de 1933 à 1945. Enfin en URSS, Staline parvient au pouvoir en 1928pour y rester jusqu’en 1953. Cependant, ces régimes dépassent la simple dictature pour devenir des régimes totalitaires. Y’a-t-il des points communs entre ces trois régimes ?
Nous nous demanderons si il y a des circonstances favorables et communes à l’apparition de ces régimes. Puis nous tenterons de voir si on peut identifier des similitudes idéologiques. Nous terminerons notre étude sur laconfrontation des pratiques totalitaires.  
Nous allons donc voir qu’il y a effectivement des points communs dans ces trois régimes.
 Tout d’abord, nous pouvons remarquer que dans ces trois régimes, un homme est au pouvoir. Et le pouvoir est à lui seul. La clef du totalitarisme est le chef charismatique et le culte dont il est l’objet. Issu du peuple, il est censé exprimer sesaspirations profondes. 
 Pour l’URSS, c’est le « camarade Staline ». En union soviétique, les portraits et les statues de Staline se multiplient sur les places et dans les édifices publics. La propagande impose l’image d’un dirigeant juste et bon. On l’appelle même le « petit père des peuples ».
En Italie, Mussolini fait l’objet d’une véritable idolâtrie de la part de la majorité des italiens.Désigné à la fois comme penseur, homme d’Etat, législateur, écrivain, artiste, travailleur de la terre, artisan habile à manier le fer et le feu, athlète. Il est appelé « le Duce ». « Mussolini ha sempre ragione » (Mussolini à toujours raison). Les péplums doivent ranimer le souvenir de la Rome impériale 
« Le Führer, Hitler, apparaît comme une sorte de grand prêtre capable de guérir le paysde ses maux et de rendre au Reich sa grandeur. Musique, couleurs et drapeaux, salut hitlérien (obligatoire au sein du mouvement dès 1926), grandes messes politiques célèbrent le culte du Führer (meneur, chef) qui exerce une véritable fascination sur ses compatriotes.
 Le deuxième point commun que nous pouvons remarquer est l’embrigadement de la jeunesse.
 Certes, la propagande estprésente partout mais les enfants sont plus visés car il représente l’avenir du pays. C’est pourquoi, des organisations de jeunesse ont été crées dans les régimes totalitaires. Ainsi que des mobilisations de masses par la propagande. Dans les trois régimes, des organisations dépendant du parti encadrent les individus pour tous les âges de la vie et tous les aspects de la vie sociale. Elles concernentles enfants, la jeunesse, les étudiants, les femmes, les différentes catégories professionnelles. 
Pour les très jeunes enfants (à partir de 4 ans)  il existe une seule organisation et elle se trouve en Italie. Il s’agit des fils de la louve. Dans les deux autres pays, c’est seulement à partir de 7-8 que les enfants sont « réquisitionnés ».
 En Union des Républiques SocialistesSoviétiques il s’agit des Octobristes (de 7 à 9 ans), des Pionniers (de 10 à 14 ans) puis des Komsomols (à partir de 14 ans).Contrairement à l’Union Soviétique et à l’Allemagne, où il n’y a pas d'aménagement pour les jeunes adultes.
En Italie, tout comme en Allemagne, une séparation est faite entre les filles et les garçons. Balillas (garçons de 8 à 14 ans), Petites Italiennes (filles  de 8...
tracking img