Ailleurs

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 20 (4917 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La voix de l'ailleurs ou la convocation vers l'ailleurs
dans le théâtre espagnol et polonais du XXIe siècle.
Dans mon sujet de thèse, la Violence ordinaire dans le théâtre polonais et espagnol des deux dernières décennies, le thème de l'ailleurs apparaît dans quelques pièces de théâtre qui traitent de la violence et où les protagonistes se situent à mi-chemin entre deux mondes : celui desvivants et celui des morts. Le fonctionnement de tels personnages est très enrichissant non seulement pour la réception d'une pièce par les spectateurs, mais aussi pour la présentation des nuances dans les relations entre les personnages.
Cet exposé aura pour but d'analyser l'aspect de l'ailleurs dans cinq pièces de théâtre (trois polonaises et deux espagnoles). La première dimension que nousétudierons sera la manière dont la thématique de l'ailleurs est traitée. Nous verrons notamment que l'ailleurs est associé à la mort. Parfois, on entend la voix d'une victime prendre la parole après sa mort et témoigner de la violence qu'elle a subie. Parfois, les victimes de violences créent leur propre monde intérieur afin de supporter la réalité oppressive, ce qui est un exemple classique de fuitepsychologique ; existant dans le monde réel, les victimes fonctionnent au dehors de la vie. Parfois encore (c'est le cas dans l'œuvre d'Angelica Liddell), les protagonistes sont obsédés par la mort et de ce fait convoqués vers l'ailleurs.
Le deuxième aspect qui nous intéressera concerne plutôt la face stylistique d'un texte ou d'une représentation parce que, évidemment, la présence de deuxréalités spatiales et temporelles complique la réception du drame par le lecteur, mais aussi les relations entre tous les personnages sur la scène. Le schéma le plus fréquent, c'est l'invisibilité de ces protagonistes morts pour le reste des personnages (les acteurs) et, en même temps ce sont eux qui attirent toute l'attention des spectateurs. Néanmoins, le traitement, le degré d'interaction entre lesprotagonistes et même l'apparence d'un personnage mort sur la scène sont différents dans chacune des œuvres analysées.
Nous approcherons donc le thème de l'ailleurs sous ces deux angles, thématique et stylistique. Les pièces que nous analyserons dans cette optique sont : Complainte de Krzysztof Bizio, L'absinthe de Magda Fertacz,_ La tache_ de Marzena Broda et El matrimonio Palavrakis et Onceupon the time in West Ashixia d'Angelica Liddell. On essaiera aussi de découvrir le but de ces opérations.
COMPLAINTE, Krzysztof Bizio
Le texte de Krzysztof Bizio, intitulé Complainte, est un monologue de trois femmes qui sont en même temps les représentantes de trois ascendances d'une famille (la grand-mère Sophie, sa fille {text:soft-page-break} Justine et sa petite fille Anne). Le titreévoque les associations directes avec la mort (selon la tradition '_une complainte_' est '_une chanson formée de nombreux couplets et dont le sujet est le plus souvent sombre, voire tragique. (...) souvent théâtralisées pour un large public, [les complaintes] se rapprochent ensuite de l'oraison funèbre, pleurant un disparu, évoquant sa vie et ses bienfaits_'). Néanmoins, dès le début de l'œuvre, onsoupçonne qu'il s'agit plutôt d'une mort symbolique : pour Justine, c'est la perte de travail et le fait que son mari la rejette, pour Anne des relations sexuelles humiliantes et forcées et pour Sophie, sa mort réelle pendant un acte de violence perpétré par un couple de toxicomanes. Si l'on prend en compte le fait que traditionnellement une complainte est évoquée par quelqu'un d'autre et pas parle protagoniste lui-même, on peut voir précisément que la voix des trois femmes dans leurs monologues vient de l'ailleurs, qu'elles ne sont pas situées, symboliquement, dans le monde dont elles parlent.
L'exemple le plus évident est le monologue de Sophie ; derrière ses mots, décrivant avec force détails la réalité banale d'une femme âgée, on peut s'imaginer la vie d'une vieille dame, qui...
tracking img