Aimé sésaire

Pages: 11 (2544 mots) Publié le: 7 décembre 2009
Aimé Césaire (né le 26 juin 1913, il vient de mourir à 94 ans le 17 avril 2008), extrait du Discours sur le colonialisme (1950).
Poète de la négritude (avec son compagnon d’études à Paris, le Sénégalais Léopold Sédar Senghor), le Martiniquais Aimé Césaire, qui est aussi un dramaturge et un homme politique (député de la Martinique de 1945 à 1993 et maire de Fort de France de 1945 à 2001), publieen 1950 son Discours sur le colonialisme, à une époque où s’amplifient les revendications et les luttes d’indépendance des pays colonisés.
***
I. Une contre-argumentation qui mime le dialogue.
L’extrait s’en prend violemment aux colonialistes en réfutant systématiquement les arguments qu’ils avancent pour soutenir la thèse selon laquelle la colonisation a « apporté », dans plusieurs domaines,de nombreux bienfaits aux pays colonisés.
Dès la première phrase, Césaire met en place une opposition entre sa propre thèse (« je vois bien ce que la colonisation a détruit ») et la thèse des colonialistes immédiatement combattue (« je vois moins bien ce qu’elle a apporté »). Dans cette première phrase, Césaire emploie encore un euphémisme (« je vois moins bien »), mais il va ensuite développerune contre-argumentation beaucoup plus tranchée.
Le même procédé est employé tout au long de l’extrait : Césaire commence par énoncer brièvement un argument des colonialistes, comme s’il reprenait leurs paroles ou les laissait parler, puis il réfute cet argument nettement, mais en prenant son temps, dans de longues phrases où l’on rencontre systématiquement le procédé de l’accumulation.
Lesarguments.
a) « Sécurité ? […] Juridisme ? » (l. 4) : avec ces deux mots Césaire veut sans doute signifier que pour les colonialistes, la colonisation a apporté un cadre juridique, une police et une justice, à des pays qui en étaient dépourvus [on peut noter au passage l’emploi d’un mot inapproprié dans le contexte, puisque « juridisme » est en fait un mot de sens péjoratif qui désigne le fait defaire prévaloir, avec un esprit rigoureux ou tatillon, le respect des textes de loi sur des mesures elles mêmes justes et équitables]. A cet apport d’une sécurité et d’une justice, Césaire oppose la violence : « la force, la brutalité, la cruauté, le sadisme, le heurt » (l. 7 & 8).
b) Pour les colonialistes, la colonisation a aussi apporté la culture aux pays colonisés (« Culture ? », l. 4). Césaireréplique en parlant d’éducation, et en accusant les colonisateurs d’avoir organisé, « en parodie de la formation culturelle » (l. 8) un système éducatif incomplet, juste bon à produire des « employés » et des « fonctionnaires subalternes » « nécessaires à la bonne marche des affaires » (l. 10 à 14).
c) « J’ai parlé de contact » (l. 14) : derrière ce mot, et à partir de la réfutation de Césairequi suit, il faut entendre que pour les colonialistes la colonisation contribue au développement des échanges humains à égalité entre colonisateurs et colonisés. Césaire réplique par des mots qui désignent des relations violentes et inégalitaires (« la corvée, l'intimidation, la pression, la police, le vol, le viol », l. 16 à 18). « Aucun contact humain, mais des rapports de domination et desoumission » (l. 22 & 23) qui déshumanisent autant le colon transformé en « chicote » (l. 26) que le colonisé transformé en « instrument de production » (l. 26). Pour Césaire, « colonisation = chosification » (l. 29).
d) Pour les colonialistes, la colonisation a aussi apporté des progrès dans les domaines économique et sanitaire aux populations colonisées (« progrès », « maladies guéries », « niveauxde vie élevés au-dessus d’eux-mêmes », l. 31 à 33). Césaire réplique en parlant de richesses culturelles détruites, « de cultures piétinées, d’institutions minées, de terres confisquées, de religions assassinées, de magnificences artistiques anéanties » (l. 35 à 39), en parlant donc d’ethnocide [« destruction systématique des modes de vie et de pensée de gens différents de ceux qui mènent cette...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Aimé
  • Je t aime
  • Hadith "aime pour ton frère ce que tu aime pour toi"
  • Aime cesaire
  • Aimé césaire
  • Aimé cesaire
  • J aime les dissert
  • Aimé cesaire

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !