Al jazira

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2644 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Fiche de lecture : Al-jazira, miroir rebelle et ambigu du monde arabe

Al jazira pour décrypter les mutations du monde arabe

Al jazira ou la distinction dans l'espace arabe
les signes d'un succès
les raisons d'un succès
Et ben laden choisit al jazira
après les attentats du 11 sept 2001, Ben Laden devient un personnage connu dans le monde entier. Pour s'exprimer, il choisital jazira, à plusieurs reprises la chaîne diffuse des entretiens avec le numéro 1 d'Al quaida. C'est ce qui l'a fait connaître au monde entier, elle apparaît dans les foyers occidentaux comme LA chaîne du sud, celle qui a l'exclusivité de ces entretiens. Ces diffusions ont également de l'impact sur les populations arabes pas nécessairement hostiles à ben laden. Ben laden est le symbole du défi àl'occident. Mais la diffusion de ces messages est très critiquée, notamment par les américains qui y voient de la complaisance à l'égard du terrorisme. Dans cette partie, olfa lamloum défend la chaîne de complaisance. Pour elle, toujours dans cette volonté de donner « l'opinion et son contraire », donne la parole à l'ennemi des occidentaux. Pour l'auteur, elle donne un regard moins eurocentristedes faits. Et au contraire, la chaîne n'est non seulement pas complaisante, mais justement elle s'est parfois censurée pour les états unis (et donne tjr l'intégralité de l'itw aux usa avant de la diffuser, et font intervenir un expert du terrorisme pour repondre aux propos de ben laden).

Les débuts d'Al jazira : la genèse d'un chaîne, ou d'une origine ambiguë

la convergence d'un projetjournalistique et d'une volonté politique : al jazira subventionnée par le qatar, après disparition bbc Arabic news. Ligne éditoriale : convergence entre le projet éditorial des journalistes fondateurs issus de la bbc et de l'image que souhaite se donner le qatar de lui même. La chaîne fédère trois courants pol : courant nationaliste arabe, courant islamiste libéral, courant libéral. Image :nationalisme panarabe, démocratie, volonté de lutter contre les états-unis « colonisateurs », indépendance des pays arabes. + introduction d'une vision néo-libéraliste. (qatar : pays pétrolier, accueille l'OMC en 2001) .
D'un côté, le qatar a des relations privilégiées avec les états-unis (partage positions sur israel, armement, centre de commandement américaine Centcom), de l'autre al jazira permet auqatar de s'affirmer sur le plan régional et international en offrant un espace d'expression et de dialogue panarabe donnant tantôt la parole à l'islam, tantôt aux états-unis avec les interventions d'Al-qaradawi, qui tantôt dénonce présence miliaire étrangère en terre d'islam tantôt se réjouit de la politique d'ouverture du qatar et s'oppose à ben laden.
L'ambiguité : la chaîne n'est-elle qu'unoutil entre les mains du pouvoir qatari ? Évident que l'émirat profite de la chaîne qu'il finance et abrite, également évident que al jazira critique rarement le gouv qatar et jamais avec la même virulence que celui d'arabie saoudite, des évènements sont passés sous silence, mais pour l'auteur les journalistes de la chaîne se permettent quand même de poser certaines questions au dirigeants. Donc pourl'auteur, al jazira dispose de marges de manoeuvres par rapport à
son maître.

Al jazira face à l'islamisme : Islamisme appréhendé par la Al jazira sans tabou ni émoi, chaîne ouverte à toutes les visions de l'islamisme (même les bonnes approches) / premier grand espace de contestation des politiques répressives et éradicatrices (des élites occidentales et arabes) de l'islamisme. Pour assurerun minimum de crédibilité au leitmotiv « l'opinion et son contraire », il faut donner tous les points de vue. Pour l'auteur, fait preuve d'une réelle audace en donnant à voir l'islamisme dans tous ses états. Invitent tous les islamistes, même des terroristes recherchés. La chaîne dévoile la pluralité des modes d'identification à l'islam. Pour l'auteur, « al jazira a amorcé la banalisation de ce...
tracking img