AL4FR41TEWB0212 Sequence 08

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 30 (10464 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 mai 2015
Lire le document complet
Aperçu du document
Sommaire
Séquence 8
Paris, scène romanesque du XIXe siècle :
la fabrique du héros
Durée approximative de la séquence : 8 h 30

Séance 1

Étudier l’arrivée du héros à Paris

Séance 2

Analyser les premières désillusions du héros

Séance 3

Étudier les débuts difficiles du héros dans le journalisme

Séance 4

Analyser la métamorphose du héros

Séance 5

Étudier les conditions de la réussite àParis : la protectrice et l’argent

Séance 6

Comparer deux héros aux destins croisés

Séance 7

Je m’évalue

30

— © Cned, Français 4e

Séquence 8

Socle commun
Durant cette séquence, tu auras l’occasion de développer tes connaissances et de travailler des items
de la compétence ci-dessous.
COMPÉTENCE 1. La maîtrise de la langue française
 Repérer des informations dans un texte à partir deséléments explicites et des éléments
implicites nécessaires.
 Dégager, par écrit ou oralement, l’essentiel d’un texte lu.
 Écrire lisiblement un texte en respectant l’orthographe et la grammaire.
 Rédiger un texte bref, cohérent et ponctué, en réponse à une question ou à partir d’une
consigne donnée.

© Cned, Français 4e —

31

Séquence 8 — séance 1

Séance 1
Étudier l’arrivée du héros àParis
Je peux lire aussi …
- Le Père Goriot, Honoré de Balzac.
- Illusions perdues, Honoré de Balzac.
- Bel-Ami, Guy de Maupassant.
© Cned / N. Julo

Durée de la séance : 1 h 30.

Dans cette séquence, tu vas découvrir comment Paris devient, au XIXe siècle, la scène romanesque
privilégiée, le lieu où le héros se constitue par adaptations successives. La montée du provincial
à Paris, « la ville auxcent romans » selon Balzac, devient un thème majeur dans les romans
du XIXe siècle. Tu vas donc suivre les pas de quelques-uns de ces héros, depuis leur arrivée dans
la capitale, jusqu’à leur succès, ou leur échec. Tu analyseras les désillusions de leurs débuts,
leur métamorphose au contact de la société parisienne, mais aussi la façon dont ils tentent de
s’approprier les moyens de leur réussite.Dans la première séance, tu vas découvrir l’arrivée à Paris de Dominique, jeune provincial venu
dans la capitale pour y réussir par l’étude et la littérature. Le jeune homme, qui nous raconte son
histoire, est accompagné de son ami Olivier.
À présent, lis deux fois le texte qui suit et écoute le début à la piste 6 de ton CD.

5

10

15

32

Nous arrivâmes à Paris, le soir. Partout ailleurs il eûtété tard. Il pleuvait ; il faisait froid.
Je n’aperçus d’abord que des rues boueuses, des pavés mouillés, luisants sous le feu des
boutiques, le rapide et continuel éclair de voitures qui se croisaient en s’éclaboussant,
une multitude de lumières étincelant comme des illuminations sans symétrie dans de
longues avenues de maisons noires dont la hauteur me parut prodigieuse. Je fus frappé,
je m’ensouviens, des odeurs de gaz qui annonçaient une ville où l’on vivait la nuit
autant que le jour, et de la pâleur des visages qui m’aurait fait croire qu’on s’y portait
mal. J’y reconnus le teint d’Olivier, et je compris mieux qu’il avait une autre origine
que moi.
Au moment où j’ouvrais ma fenêtre pour entendre plus distinctement la rumeur
inconnue qui grondait au-dessus de cette ville si vivante enbas, et déjà par ses sommets
tout entière plongée dans la nuit, je vis passer au-dessous de moi, dans la rue étroite,
une double file de cavaliers portant des torches, et escortant une suite de voitures aux
lanternes flamboyantes attelées chacune de quatre chevaux et menées presque au galop.
« Regarde vite, me dit Olivier, c’est le roi. »

Confusément je vis miroiter des casques et des lames desabre. Ce défilé retentissant
d’hommes armés et de grands chevaux chaussés de fer fit rendre au pavé sonore un bruit
de métal, et tout se confondit au loin dans le brouillard lumineux des torches.
— © Cned, Français 4e

séance 1 —

20

25

Séquence 8

Olivier s’assura de la direction que prenaient les attelages ; puis, quand la dernière
voiture eut disparu :

« C’est bien cela, dit-il avec la...
tracking img