Alain bosquet

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2280 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 novembre 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
La défense du poète d'Alain Bosquet


A l’heure d’Internet et des prouesses techniques de toutes sortes, écrire ou lire des poèmes peut sembler une activité dérisoire. Le poète est ainsi souvent perçu comme un rêveur, coupé du monde et des réalités. La poésie moderne serait devenue incompréhensible pour le plus grand nombre. Ces griefs ne sont pas nouveaux : au XVIIIème siècle Voltaires’interrogeait déjà sur la place de la poésie dans la société. Le sonnet que nous allons étudier « Défense du poète » est tiré d’un recueil (florilège) de poésie du XX ème siècle « Sonnets pour une fin de siècle » d’Alain Bosquet.
Nous verrons dans une première partie comment le poème fait ressortir l’idée d’un monde noir, nous étudierons ensuite le fait que le poète veut fuir ce monde en se créantun univers idéaliste grâce à la poésie et enfin nous montrerons qu’il fait un véritable plaidoyer pour les poètes.


I La description d’un monde noir

La poésie, après 1945, connaît une diversification extrême. La poésie devient plus humble, mais non moins exigeante. Elle s’interroge sur le langage, cet outil de communication si naturel et pourtant si étrange. Elle cherche à dire lemonde, à l’atteindre et l’exprimer dans sa réalité objective ou bien à définir le rapport de l’homme au monde.
Originellement, la poésie fut un outil favorisant la transmission des connaissances : elle fut à ce titre « la mémoire des peuples ». Elle les a guidés également en définissant des idéaux.
Dans le sonnet Défense du poète d’Alain Bosquet on remarque une critique de la société. Lepoète se positionne comme un poète voyant.
Ainsi la justice ne serait pas juste et enverrait à la mort des innocents comme le montre la comparaison vers2 « comme devant la mise à mort d’un innocent ». De plus elle serait corrompue et personne n’oserait contredire ses décisions comme le montre la question rhétorique vers 1,2,3 « est-ce une trahison, comme devant la mise à mort d’un innocent Ondétourne les yeux ? ».
Le monde est entrain de dépérir et n’a plus de repère ce qui laisse place aux abus et à la corruption comme le dévoile les groupes nominaux vers 5,6 « le monde affolé dans son bain, parmi l’écume noir ».
Le poète voyant montre par son poème les différents problèmes auxquels sont confrontés les hommes chaque jour. Par exemple les périodes de disette, cette notionde besoin est noté vers8,9 par le verbe « manquer » qui exprime un besoin fort et par la synecdoque vers 8 « oublier le pain qui manque à l’homme », ce vers est formé en euphémisme car les hommes manquent de beaucoup de choses. Le « pain » vers 8 peut ainsi être assimilé à la nourriture mais également au travail, par l’expression « gagner son pain ».
Le poète expose aussi le fait que lanature est trop souvent bafouée et oubliée comme l’indique le verbe injurieux vers 11 « insulter » et le verbe de substitution situer à la césure du vers 9 « remplacer […] par ».
Enfin dans le dernier tercet, le poète remarque de façon ironique que l ‘« amour universel […] nous saccage ». Cet « amour universel » est bafoué et entaché par des horreurs que le poète ne veut plus voir, c’est pourça qu’il écrit, pour fuir « le monde noir ».








Le groupe nominal du deuxième hémistiche du vers 6 « parmi l’écume noir » s’oppose au groupe nominal du deuxième hémistiche du vers 12 « une voyelle blanche ». La poésie serait la solution pour dévoiler les horreurs du monde mais également pour s’en détourner.


II Que le poète veut fuir, se détourne (vit dans autre monde) en secréant un nouveau monde par la poésie

Le poète se réfugie dans la poésie pour fuir « le monde noir ».
On trouve ainsi de nombreux termes qui montrent la fuite par la facilité comme vers 1 « une trahison », vers 3 « on détourne les yeux ».
Le groupe verbal vers 4 « lâchent le réel » montre la lâcheté avec laquelle le poète s’exécute. Le groupe nominal vers 4 « lâche le réel pour...
tracking img