Alain , la conscience et le temps

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1643 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Explication de texte -Alain

Alain était un philosophe prof etc qui a commence a faire ses trucs a debut du 20eme siecle , Ses maîtres à penser furent Platon, Descartes, Kant et Auguste Comte , comme ses predecesseur , il essaye dans ce texte de definir, de donner une conception de la conscience , Le philosophe revient sur le caractère essentiel de la conscience, sa réflexivité, et en déduitla façon dont elle se rapporte alors aux différentes dimensions du temps. Il ramene la conscience à la reflexion et par dessus tout la division , l'opposition , la comparaison Nous allons donc donc un premier temps voir que alain fait une analyse de la conscience , et ensuite leur consequences

Lignes 1 à 4 , une analyse de la conscience:
Premier carcatere essentiel de la conscience : ladivision
Alain fait une comparaison entre l’état de veille et l’état de sommeil. li distingue ces deux état est la présence ou non de la conscience, une telle comparaison permet à Alain de faire ressortir quelques-uns des caractères les plus essentiels de la conscience :
dans le sommeil, nous constituons un tout ; autrement dit, nous ne sommes pas divisées en plusieurs parties séparée. Et noussommes ainsi, dans le sommeil, entièrement nous-même. Mais sous n’en somme évidemment pas conscients ;
Dans l’état de veille, dans cet état où nous sommes conscient de nous-mêmes, nous ne formons plus un tout, mais nous sommes divisés. Et il nous fait toute une serie d'oppistion , de division que notre conscience nous faire : Etre conscient, c’est 1) se diviser – on se divise en sujet et objet :d’une part je suis celui qui a conscience ; d’autre part, je suis ce dont je prend conscience et que, dans l’acte même de conscience je pose devant moi ; 2) être divisé – c’est vivre à l’état d’être divisé, qui ne se rejoint jamais tout à fait lui-même : je suis en quelque sorte toujours au-delà de moi-même en tant que sujet conscient, et ne me réduit jamais tout à fait à ce dont je prends conscience.Faire la difference entre moi et le monde , moi et ma sensation , et mon sentiment , moi et mon idéee

Deuxieme caractère essentiel de la conscience : la reflexivité , « le pouvoir de douter « 
Etre conscient, c’est être condamné à se tenir toujours à distance de soi et des choses.
Origine de cet état : un caractère essentiel de la conscience : sa réflexivité. En effet, être conscient dequelque chose, c’est le réfléchir (analogie avec le miroir : la conscience fait office de miroir ; elle est le médiat par lequel on se saisit soi, on se pose soi-même devant soi, comme le miroir pose devant soi notre propre enveloppe corporel). En réfléchissant ainsi les choses la conscience nous en donne une représentation (celle-ci peut être imaginative ou conceptuelle : on se représente l’objet donton a conscience ou bien grâce à une image, ou bien grâce à un concept, qui en exprime le sens).
C’est donc le caractère réflexif de la conscience qui nous permet de comprendre pourquoi être conscient c’est en même temps être divisé : conscient de soi, je suis à la fois celui qui prend conscience et celui dont je suis conscient – sujet et objet. D’où ce paradoxe : prendre conscience de soiimplique de se poser soi-même à distance de soi, c’est se condamner à n’être jamais vraiment le soi dont on prend conscience. L’acte par lequel je me découvre (l’acte de conscience) est aussi l’acte qui me sépare irrémédiablement de moi-même. D’où cette question : sommes-nous capable, au moyen d’une activité consciente, de nous comprendre tout entier, de nous connaître ?

Ligne 4, 1ère conséquence :la vie du moi est déterminée par la conscience : vivre, pour le moi, c’est être conscient
Or, être conscient, c’est se mettre à distance des choses, c’est poser les choses et soi-même devant soi et, en même temps qu’on les pose ou qu’on se pose devant soi, on cherche à les reprendre en soi ou à se reprendre soi, en leur donnant un sens ou un donnant un sens à cette dimension de soi-même dont...
tracking img