Albert camus

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (316 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
I.2 Albert CAMUS

D’abord proche des existentialistes, il s’en sépare
après la guerre et devient le seul chantre de la
philosophe de l’absurde. Pour lui : « L’Absurde naît
decette confrontation entre l’appel humain et le
silence déraisonnable du monde ». Cette conception
camusienne se vérifie dans L’Etranger (1942), qui est
la plus connue et la plus étudiéede ses œuvres et qui
reste aussi la plus énigmatique. En effet, par de-là
les questions toujours ouvertes qu’il pose, ce livre
doit peut-être son pouvoir de fascination au sentimentde tragédie qui s’en dégage : l’incessant recherche de
sens qui se dérobe toujours. L’opposition structurelle
entre la conscience et l’univers social, la certitude
chez MEURSAULTd’une totale innocence liée à un désir
de lucidité, l’omniprésence de bout en bout de la mort
et du châtiment, font de L’Etranger une « cérémonie »
tragique avec Dieu absent.L’expérience de l’absurde conduit à une double
défaite de la sensibilité et de l’intelligence.
Cependant, dès Le Mythe de Sisyphe, Camus en tire la
leçon d’une vigueur nécessaire qui exalte enretour
l’existence, par la triple conquête de la révolte, de
la liberté et de la passion. C’est que contrairement à
SARTRE de La Nausée, CAMUS est toujours resté celui
qui consentingénument à s’émerveiller du monde, celui
pour qui l’absurde conserve son envers d’enchantement.
De ce fait, si pour Roquentin la nausée est un défi
lancé à l’intelligence, poussantcelle-ci à
reconquérir ses droits, l’absurde est pour Meursault
ce qui permet d’en appréhender les limites, et invite
à une salutaire modestie intellectuelle : la haine du
mondepouvait conduire SARTRE à élaborer une
philosophie fut-ce celle de la liberté, l’amour des
biens terrestres empêchait CAMUS de donner une telle
légitimité à l’intelligence.
tracking img