Albert camus

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1264 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
SEQUENCE 7 : l’argumentation



Comment arrive-t-on, par le biais de la parole, à influer sur l ‘opinion d’autrui ?



Objectifs :

-Les outils de l’argumentation

-Reconnaître une argumentation, un courant littéraire de l’humanisme au siècle des lumières



Problématique : Selon l’époque, quelles situations d’enseignements sont préconisées par les auteursSupport : Groupement de texte.

Séance 1 : support : Michel de Montaigne Les Essais



Objectifs :

-L’humanisme

-Un texte fondateur

-Vision de l’éducation humaniste

-Naissance de la langue française



A. Texte et contexte



Michel de Montaigne est né en 1533 et mort en 1592. C’est donc à la fois un auteur de la renaissance humaniste et qui appartient à unedes périodes les plus importantes dans l’histoire de la langue française car, en 1539, François 1er a promulgué l’ordonnance de Villers Cotteret, texte fondamental puisque c’est l’ordonnance qui impose la langue française comme langue officielle en France. La langue française remplace le latin comme langue officielle. Cet édit va être suivi par une promotion de la langue française faite par desécrivains réunis au sein de la Pléiade et dans lesquels on comptera Ronsart et Dubellay.

Durant la Renaissance, la France connaît une effervescence artistique et littéraire qui va conduire les auteurs à s’extraire de la langue latine et à imposer la langue française.

L’Humanisme est un courant littéraire culturel européen qui s’est développé à la Renaissance. Les auteurs renouent avec lacivilisation gréco-latine en tant que source d’inspiration. Humanisme pour Humanités, les Humanités est le nom qu’on donne à ces textes gréco-latin. Les humanistes prônent la vulgarisation de tout savoir, la diffusion du patrimoine culturel avec une notion de libre arbitre (tolérance, indépendance, curiosité) indissociable de ce courant. L’Humanisme met en avant le développement des qualitésessentielles de l’être humain.

L’Humanisme est un courant d’optimisme qui pense qu’il n’est aucuns savoirs inaccessibles au cerveau humain. L’Humanisme est un courant fondateur d’un point de vue philosophique aussi bien que littéraire car il a fondé le siècle des philosophes et parle des droits fondamentaux de l’être humain. Courant qui a aussi été critiqué car jugé trop orgueilleux car poussantl’homme à se penser supérieur. L’Humanisme est l’un des causes du schisme de la réforme car prônant le retour aux textes d’origines, écartant les gloses, il a conduit à la remise en question de l’interprétation des évangiles par l’Eglise Catholique à favoriser la réforme et bien évidemment les évangélistes.

A l’époque où Michel de Montaigne écrit, il se trouve prit dans les guerres civiles opposant laFrance à la Navarre. Il fait parti des auteurs qui ont vécus les difficultés liées aux guerres de religion. Michel de Montaigne profitera lui-même d’une éducation humaniste passant par deux préceptes majeurs : liberté, un esprit sain dans un corps sain.

Nous allons nous interroger pour savoir quels principes éducatifs sont valorisés par l’auteur et quelle éducation ils récusent. Pour cefaire, nous verrons dans une première partie les critiques qu’il adresse aux éducations du temps, dans une seconde partie l’éducation qu’il préconise, puis nous verrons l’humanisme du texte.

lecture analytique, avant commentaire

L-1 : il résume dans cette première phrase les postulat dans ses précédents textes, il faut que les rapports maître élève doit être une relation d’amitié. La positionpost-posée de « furieux maistre » met en avant cette application.

L-2 : Géhenne = torture ou supplice. Pour mettre en valeur une façon d’apprendre qu’il critique, l’auteur utilise le mot « travail » et non pas le mot « labeur » à cause de ces origines latines liées à la souffrance et à la torture (tripalum) qui, associé à « géhenne », renvoi par double anaphore à la notion de supplice,...
tracking img