Alcool et internet

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1648 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Les députés viennent d’adopter, en première lecture, un amendement autorisant la publicité pour l’alcool sur Internet. Elle était jusqu’à présent interdite puisque ce support de communication, l’un des plus puissants et des plus utilisés par les jeunes, n’existait pas au temps de l’adoption de la Loi Evin (1991). Il a fallu 15 ans pour mettre en œuvre la partie tabac de cette Loi. Il aura fallu15 ans pour que la partie alcool soit, petit à petit, dénaturée et démantelée. Considérant que la consommation excessive des boissons alcooliques entraîne des effets néfastes sanitaires et sociaux (maladies chroniques, cancers, maladies mentales, syndrome d’alcoolisation fœtale, maltraitance, accidents du travail, de la circulation…), la Loi Evin encadrait strictement leur publicité. Or, lessupports actuellement autorisés sont devenus nombreux : - Presse écrite pour adultes - Radio entre minuit et 17h, sauf le mercredi - Affiches et enseignes, y compris dans les stades, rétablis par un amendement en 1994 - Brochures commerciales - Affichettes et objets dans les lieux de vente spécialisée, fêtes, foires traditionnelles, musées - Véhicules de livraison, objets promotionnels. L’amendement dejanvier 2005 a, de plus, autorisé les références aux appellations d’origine et celles objectives relatives à la couleur et aux caractéristiques olfactives et gustatives des produits.

L

La publicité sur Internet sera-t-elle autorisée à compter de 2009 ? Ce serait une régression terrible de notre politique alcool, car la publicité a pour objet même l’incitation à consommer. Cette mesure, sielle est adoptée par le sénat, irait à l’encontre des objectifs de santé publique votés dans la Loi de 2004. Rappelons-le, ils sont de : « Diminuer la consommation annuelle moyenne d’alcool par habitant de 20 % » et « Réduire la prévalence de l’usage à risque ou nocif de l’alcool et prévenir l’installation de la dépendance ». La commission des affaires sociales avait adopté une position équilibrée :autorisation de la publicité, uniquement sur les sites professionnels de l’alcool (producteurs, fabricants, importateurs, négociants…) ; position qui avait reçu l’agrément des associations de santé publique. Les députés, sous l’impulsion de leurs collègues de l’Hérault, de la Marne, de la Côte d’Or et des autres départements viticoles, n’ont pas respecté cet équilibre et souhaitent autoriser lapublicité pour l’alcool sur l’ensemble de l’Internet, à l’exclusion des sites sportifs et dédiés aux jeunes qui sont en réalité indéfinissables. Un récent sondage montre que 78 % des Français ne sont pas favorables à l’autorisation de la publicité sur Internet. Les sénateurs ont examiné en urgence le titre III de la Loi Hôpital Patients santé territoire (HPst) portant notamment sur la publicité del’alcool sur Internet. Mardi 19 mai 2009, 14 associations

et 9 personnalités ont réclamé vigoureusement l’interdiction de la publicité sur ce média surpuissant et particulièrement prisé par les populations les plus vulnérables comme les jeunes. Ce collectif, rejoint depuis par la Mutualité française, a publié une lettre ouverte au président de la République, aux ministres et aux parlementaires,publiée ci-après (et consultable sur le site de l’ACMF). Devant l’absence de réponse et de réaction, le collectif a tenu, en urgence, une réunion pour lancer un dernier cri avant la perspective d’un scandale sanitaire et social. Se sentant tenu d’informer et d’agir, une copie de la lettre ouverte a été remise à chaque sénateur, par le Professeur Gérard Dubois, porteparole des signataires, enprésence de nombreuses personnalités et de la presse. Chaque sénateur disposait, au moment du vote, des arguments lui permettant de soutenir un amendement du type de celui déposé par la sénatrice Payet allant dans le sens de l’intérêt de la santé et de la société contre celui des intérêts de quelques industriels de l’alcool. Représentatif d’un mouvement associatif et social de plus en plus large et...
tracking img