Alcool

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 19 (4624 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
A jeun, la concentration maximale d’alcool dans le sang est obtenue environ une heure après consommation et décroît ensuite progressivement. La vitesse à laquelle notre organisme élimine l’alcool est individuelle et varie en fonction de la quantité d’alcool bu, mais, en moyenne, elle est de 0.15‰ (2) par heure, de sorte qu’une consommation excessive d’alcool lors d’une soirée peut encoreaffecter nos fonctions physiologiques le lendemain.
Une fois passé les barrières gastriques et intestinales, l’alcool va se distribuer dans tout le volume disponible, c’est-à-dire dans toute l’eau de notre corps. La plupart des tissus, comme le cœur, le cerveau et les muscles, sont exposés à la même concentration que celle du sang. Le foie fait exception dans la mesure où tout l’alcool absorbé y esttransporté par la veine porte et donc son exposition à l’alcool est considérablement plus élevée. L’alcool diffuse relativement lentement dans les organes, sauf dans ceux qui sont fortement irrigués, comme le cerveau et les poumons.
Le cerveau est la toute première cible de l’alcool, en commençant par les zones plus périphériques. A faibles doses, l’alcool est stimulant. Il agit sur les centres duplaisir et induit la libération de certaines molécules, comme la dopamine et la sérotonine, ce qui procure une sensation de bien-être et de détente. Il lève les inhibitions et nous donne plus d’assurance. Jean Clavel, vigneron et historien français de la région du Languedoc, qualifie le vin de "lubrifiant social", tant il facilite nos relations. Dans un contexte "social", les changements decomportement liés à l’état d’ébriété nous sont familiers. Il est curieux de constater qu’ils peuvent survenir à la manière d’un "réflexe de Pavlov", dès que nous commençons à boire et ce, bien avant que la moindre molécule d’alcool n’ait pu atteindre notre cerveau.
Les centres du plaisir ne sont pas les seuls touchés et, dans ces zones périphériques, l’alcool affecte aussi nos perceptionssensorielles et notre capacité de jugement.
[pic]
Quand le taux d’alcool augmente, ce sont des régions plus profondes du cerveau qui sont atteintes, notamment le système limbique qui contrôle les émotions et la mémoire. Colère, tristesse, agressivité deviennent difficilement gérables. "Avoir l’alcool triste ou gai": une expression banale qui qualifie bien cette étape !Progressivement le cervelet est atteint, c’est alors la coordination musculaire et l’équilibre qui sont affectés, les mouvements deviennent saccadés, la démarche chancelante. Aux doses supérieures, une quatrième région commence à dysfonctionner: l’hypothalamus et, avec lui, ce sont les performances sexuelles qui déclinent, un phénomène connu depuis bien longtemps:
Et l’urine ? En effet, après avoirbu de l’alcool, le volume d’urine augmente considérablement. Ceci est dû à une diminution de la production d’hormone antidiurétique par le cerveau.
En temps normal, lorsque le rein fabrique l’urine, il commence par filtrer le sang et par absorber un volume d’eau important contenant à la fois les déchets dont le corps doit se débarrasser et d’autres substances, comme des sucres et des selsminéraux, qui pourraient encore lui être utiles. La suite du processus consiste à réabsorber tout ce qui est réutilisable pour n’éliminer que les déchets. C’est le cerveau qui informe le rein qu’il faut réabsorber de l’eau et il le fait grâce à la production de l’hormone antidiurétique, une petite protéine, appelée aussi vasopressine. Sans cette hormone, le rein ne réabsorbe pas autant d’eau qu’ildevrait et, par conséquent, produit beaucoup plus d’urine. Le résultat final est la déshydratation du buveur.
Effets de l’alcool sur le cerveau :

[pic]

A partir d’une alcoolémie de 4‰, c’est le bulbe rachidien, à la base du cerveau, qui est touché. Cette région contrôle des fonctions vitales, telles que la respiration, la fréquence cardiaque, la pression sanguine, la température du corps, la...
tracking img