Alcoolisme chez les jeunes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 29 (7085 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Alcoolisme chez les jeunes

Introduction

Dans cet exposé nous allons étudier l’alcoolisme chez les jeunes. Nous nous intéresserons principalement à une population de 12 à 25 ans. L’alcoolisme correspond à une consommation excessive et régulière d’alcool entrainant un état de dépendance. Il constitue ainsi une importante cause de mortalité prématurée et évitable.

La consommationd’alcool peut se faire selon différents modes : nous parlons de consommation sociale lorsque celle-ci est occasionnelle ; de consommation à risque lorsque celle-ci est supérieure aux normes, mais sans complications ; de consommation nocive lorsque celle-ci est supérieure à la norme, mais associée à des complications ; et enfin de dépendance lorsqu’il y a une perte de la capacité de contrôler la prised’alcool.

La dépendance peut donc se définir comme un état pathologique où l’organisme est incapable de fonctionner physiologiquement en dehors de la consommation de la substance responsable.
Enfin nous parlons d’abstinence lorsqu’il n’y a aucune ingestion d’alcool.
Celle-ci peut se distinguer en 2 catégories : le non usage primaire correspond à une situation où l’individu n’a jamais consomméd’alcool, alors que le non usage secondaire correspond à une situation où l’individu a été antérieurement dépendant et décide d’arrêter la prise d’alcool.

Chez les jeunes, comme chez les adultes, l’alcool est la substance psycho active la plus consommée en France.

La 1ère consommation d’alcool se fait en moyenne à l’âge de 14 ans. La précocité de celle-ci est un facteur important de développementd’un alcoolisme à l’âge adulte.

Nous pouvons noter que 8 jeunes de 17 ans sur 10, dont 75% de filles et 82% de garçons, déclarent consommer occasionnellement de l’alcool (au moins une prise au cours des 30 derniers jours). Ceci augmente avec l’âge, et tend à se stabiliser après l’adolescence.

Enfin la filière alcool représente un poids économique important, avec près de 500 000 emploisdirects ou indirects en France.
Ainsi la France est un des premiers pays exportateurs de boissons alcoolisées et se trouve au 4ème rang européen pour la consommation d’alcool.

Nous allons montrer que l’alcoolisme est un phénomène social, qui a un impact non négligeable sur la santé de l’ensemble de la population et surtout chez les jeunes. Les conséquences pour les individus sont aussi bienphysiques que sociales.
C’est pourquoi la lutte contre la consommation excessive d’alcool est devenue l’une des priorités du ministère de la santé, de l’INPES (Institut National de la Prévention et de l’Education pour la Santé).

Dans un premier temps nous allons décrire l’alcoolisme chez les jeunes, en France puis dans le monde.
Ensuite, nous nous intéresserons aux effets qui peuvent être engendréspar l’alcool, aussi bien à court qu’à long terme, ainsi qu’aux conséquences au volant.
Enfin nous étudierons les moyens qui peuvent être mis en oeuvre pour lutter contre cet alcoolisme chez les jeunes.
1. L'alcool, un phénomène social.

1.1. L'importance du phénomène chez les jeunes.

• Les chiffres.

- 45000 tuées / an en France
- Les jeunes de 12-25 ans sont trèstouché par le phénomènes :
les 12-18 ans : 77.9% ont bu durant l’année
les 18-25 ans : 38.5% des accidents mortels de la route , la nuit , le week-end
75% des tués sont positif a l’alcoolémie
73% des blessés graves le sont aussi
-L’importance du phénomènes chez les jeunes est plus ressenti chez les hommes que chez les femmes : Homme 18-22 en état d’ ivresse au moins une fois dans l’année : 47.7%
Femme 18-22 en état d’ ivresse au moins une fois dans l’année  : 26.3%
Parmi les personnes déclarant avoir été ivre au moins une fois dans l’année, cet état s’est reproduit en moyenne 4 fois dans...
tracking img