Alcools de guillaume apollinaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1402 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Apollinaire, Alcools, Le Pont Mirabeau
Introduction - Second poème d’Alcools, publié déjà en fév 1912 dans les soirées de Paris. - Se situe immédiatement après Zone, avec lequel il contraste car si Zone apparaît comme une revendication de modernité, le pont Mirabeau renoue avec des formes plus traditionnelles. - Poème lié au thème du Mal aimé et à l’aspect autobiographique des poèmesd’Apollinaire, que Zone annonçait (Tu as souffert de l’amour à vingt et à trente ans/j’ai vécu comme un fou et j’ai perdu mon temps) : « chacun de mes poèmes est la commémoration d’un événement de ma vie » (lettre à Martineau). Et en effet A s’est attaché à puiser dans lui-même et dans les vicissitudes de son existence les motifs fondamentaux de son inspiration. - Ce texte appartient au cycle des poèmesinspirés par Marie Laurencin : amour suivi en 1912 d’une rupture; il est, selon le poète, « la chanson triste de cette longue liaison brisée ». - Registre lyrique élégiaque. Chanson triste à la fois traditionnelle et renouvelée : 1°renouveau de l’élégie Poème qui élargit le thème de la perte de l’amour à celle du temps qui passe 2° méditation sur le passage et la permanence (l’eau, l’amour et le temps).I- Le renouveau de l’élégie a) Une chanson traditionnelle Chanson (forme populaire et ancienne) car Structure - quatre quatrains (couplets) - et un refrain, dont le retour est régulier ; - rimes plates (la plus simple) sur trois vers, toutes féminines ; - vers courts et fixes, octosyllabes (aux refrains) et décasyllabes (couplets), qui ont moins d’ampleur et de solennité que l’alexandrin ; -versification traditionnelle, car pas de vers libres. Vocabulaire répétitif et simple Syntaxe ancienne (faut-il qu’il m’en souvienne) Chanson aussi par - Sa musicalité : répétition de motifs sonores qui donnent au texte sa tonalité élégiaque, sa monotonie : - couplet 1 : [u] [ê] [n], rimes suffisantes - couplet 2 :[a] [r] [s] - couplet 3 : [u][an][r] [v - couplet 4 : mélange de tous les thèmesvocaliques et consonantiques Toutes ces sonorités sont par ailleurs disséminées ds le refrain et forment la ligne mélodique du poème, qui est à la base de la tonalité élégiaque, faite de la répétition lancinante des sonorités. Son thème : l’amour enfui, le chagrin d’amour tradition du lyrisme intime et amoureux b) Des éléments de modernité Absence de ponctuation, effet de fluidité qui souligne ds le poèmetoute une thématique de la fuite et de l’écoulement. Polysémie liée à ambiguïté sémantique et syntaxique : Ex : v1-3 : - soit v 2 s’inscrit ds continuité du v 1 et amours sujet de « coule » ; Apollinaire, Pont Mirabeau, Page 1 sur 3

soit vers repris par pronom « en » du v 3 ; ambiguïté voulue par le poète, et qui laisse au lecteur une marge de liberté et de participation. Même ambiguïté auxvers 13-15 : - comme du v 15 reprend comparatif du v 13 - ou a valeur d’exclamation. Déstructuration du décasyllabe en 4 +6 : Rompt le jeu des rimes Crée un vers sans rimes et en fin masculine : silence et relief renforcé par les blancs typographiques : introduit aussi une pause visuelle ralentissant le rythme du poème. Ne respecte pas l’agencement grammatical : sépare la préposition de son cplt v89. Renouvellement du thème lyrique : Référent urbain et non rural : les articles de notoriété (le pont Mirabeau, la Seine) renvoient à un Paris familier du poète et des lecteurs. Poème qui comme c’est très souvent le cas chez Ap exprime une tension entre tradition et modernité . Forme poétique renouvelée plutôt que réinventée. II- Une méditation sur le passage et la permanence a) Le passage Dansunion des thèmes eau/amour /temps : 1er et second couplet eau/amour 3ème et 4ème couplet eau/amour /temps Champ lexical : récurrence des verbes de mouvement : passer aller venir revenir couler, verbes dont la répétition renforce l’impression de mvmt permanent. Sonorités : fluidité des nombreuses liquides et nasales Absence de ponctuation Rythme sinueux des quatrains b) Le désir de permanence...
tracking img