Alcools

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1245 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Apollinaire, Alcools.

I. Apollinaire ( 1880 – 1918 )
 Courte biographie : Avide de lecture, élégant et cultivé, Guillaume Apollinaire est un écrivain français. Il fut le chantre ( = laudateur ) de toutes les avants gardes artistique ( dont le cubisme ) et, poète ou théoricien, un précurseur du surréalisme. C’est avant tout un poète lyrique, éternel passant de la vie, amoureux mélancoliquehanté par la fuite du temps.
 Œuvres principales : L’Hérésiarque et Compagnie, Alcools, Calligrammes
 Amitiés : Picasso, Max Jacob

II. Alcools ( 1913 )
 Structure du livre : Complexe => Alcools ne suit pas une progression chronologique, mais plutôt thématique.
 Sujet et thème : Apollinaire affirme sa conception de modernité, dialoguant toutefois avec la tradition et es thèmes. Ilreprésente un monde un monde où tout va en s’accélérant.

III. Extraits étudiés/analysés.
 Zone

L’énonciation : « je » = poète ; « tu » = christianisme personnifié par Apollinaire  Dialogue fictif Enonciation personnelle complexe et propice aux ambiguïtés.
Les repères sont brouillés (de temps, de personne), il n’apparaît pas d’ordre logique dans le déroulement du poème

Formes d’écriture :seulement des assonances et des rimes pauvres. Rythme : vers libres, pas de mètres particuliers, mais aussi vers plus longs  Ceci va à l'encontre des habitudes des poètes de l'époque. Mais vocabulaire poétique très présent. Absence de ponctuation.

Le sens : opposition du nouveau monde [ le poète fait l'éloge du changement, de la modernité, et de la vie quotidienne d'une "rue industrielle".]au monde ancien. [Apollinaire se détourne de l'inspiration classique, traditionnelle. ] => L’auteur précise le heurt de ces deux mondes et les place au milieu du conflit

Plan d’analyse :
I. Innovation poétique.
 Une énonciation originale
 L’écriture
II. L’éloge du quotidien, de la modernité
 Le monde nouveau opposé au « monde ancien », à « l’antiquité ». Le monde ancien et eternel.

Conclusion : Zone est catégorisé dans les " Arts poétiques " de l’œuvre d’Apollinaire en raison des innovations majeures qu’il apporte à la poésie. On retrouve dans Zone toute l'originalité de Guillaume Apollinaire, aussi bien dans l'écriture que dans le choix des images. Le thème religieux n'est pas au centre du poème, c'est ici un thème intermittent.

 Lescolchiques

Sujet : L’échec amoureux.

Thème : l’éloignement et de l’effacement => A la fin, il reste simplement le poète dans sa douleur, dans un monde où tout s’éloigne.

L’énonciation : Un dialogue à une seule voix, la parole du poète qui s’adresse à la femme aimée abscente. « Le pré » ( = lieu où se déroule l’action ) va évoluer entre le premier et le dernier vers du poème. Au début, lepré est gai et à la fin, il devient grand car il est vide, mal fleuri. Ce lieu construit le sentiment d’une fin d’amour.

Formes d’écriture : Phrases simples, alexandrin, vers libres

Le sens : Les colchiques sont des plantes des prés qui sont un poison violent pour les hommes et les animaux => mort lente. La femme est présentée à travers le regard (yeux, paupières). => il vaut mieux quitter lesyeux de la femme bien-aimée car elle peut empoisonner.

Plan d’analyse :
I. L’utilisation d’un mythe.
 Fleur = Poison
 Présence de la femme
II. Un cadre de chanson rustique
 Les lieux
 Les personnages
III. Le sens
 L’éloignement et l’effacement.

Conclusion : Dans le poème Les Colchiques, Apollinaire affirme son pouvoir créateur. En disant sa mélancolie, il la maîtrise ; maisil se complaît tout de même dans cet état.

 La chanson du mal aimé

Sujet : amour sincère et déçu

Thème : L’amant qui aime mais qui n’est pas aimé mal aimé.

Formes d’écriture : Cette façon de s’exprimer correspond à une chanson : irrégularité des rimes, notes discordantes, pour symboliser la douleur : rythme régulier d’octosyllabes. L’alternance récit/discours

Sens : Il nous...
tracking img