Alexandre dumas

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1352 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Alexandre Dumas
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : Navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Alexandre Dumas (homonymie) et Dumas.
Alexandre Dumas
Portrait de Dumas par Etienne Carjat
Portrait de Dumas par Etienne Carjat
Activité(s) Romancier
Naissance 24 juillet 1802
Villers-Cotterêts (Aisne)
Décès 5 décembre 1870 (68ans)
Puys (Seine-Maritime)
Langue d'écriture Français
Genre(s) Roman historique
Œuvres principales

* Les Trois Mousquetaires (1844)
* Le Comte de Monte-Cristo (1845-46)
* La Reine Margot (1845)
* La Dame de Monsoreau (1846)

Compléments

* Père de l'écrivain Alexandre Dumas (1824-1895)

Alexandre Dumas est un écrivain français né le 24 juillet 1802 (5thermidor an X) à Villers-Cotterêts (Aisne) et mort le 5 décembre 1870 à Puys, près de Dieppe (Seine-Maritime).

Il est le fils de Thomas Alexandre Davy de la Pailleterie, dit le général Dumas, et le père de l'écrivain Alexandre Dumas (1824-1895) dit Dumas fils, auteur en particulier de La Dame aux camélias.
Sommaire
[masquer]

* 1 Biographie
* 2 Œuvres
* 3 Adaptationscinématographiques
* 4 Bibliographie
* 5 Collaborateurs de Dumas
* 6 Galerie d'images
* 7 Voir aussi
* 8 Sources
o 8.1 Liens internes
o 8.2 Liens externes
* 9 Éditions en ligne
* 10 Notes et références

Biographie [modifier]

Dumas naît le 24 juillet 1802 rue de Lormet à Villers-Cotterêts de l'union de Thomas Alexandre Davy de la Pailleterie, générald'armée ayant fait une brillante carrière pendant la Révolution française, et Marie Labouret, fille de Claude Labouret, aubergiste à l'Écu d'or à Villers-Cotterêts.[1]

« Je suis lié à Villers-Cotterets, petite ville du département de l'Aisne, située sur la route de Paris à Laon, à deux cents pas de la rue de la Noue, où mourut Demoustiers, à deux lieues de la Ferté-Milon, où naquit Racine, et àsept lieues de Château-Thierry, où naquit la Fontaine.[2] »

L'enfant a pour marraine sa sœur, Aimée-Alexandrine Dumas (son ainée de neuf ans) et pour parrain le maréchal d'Empire Guillaume Brune.[3]

Entre 1804 et 1806, c’est au château des Fossés, loué par son père, qu’Alexandre Dumas a fixé ses tous premiers souvenirs : « Du plus loin qu’il me souvienne, c’est-à-dire de l’âge de trois ans,nous habitions, mon père, ma mère et moi, un petit château nommé les Fossés, situé sur les limites des départements de l’Aisne et de l’Oise, entre Haramont et Longpré. On appelait ce petit château les Fossés, sans doute parce qu’il était entouré d’immenses fossés remplis d’eau.[4] »

On retrouve ces tous premiers souvenirs dans son œuvre : « Sur les limites du département de l’Aisne, à l’ouest dela petite ville de Villers-Cotterêts, engagées dans la lisière de cette magnifique forêt qui couvre vingt lieues carrées de terrain, ombragées par les plus beaux hêtres et les plus robustes chênes de toute la France, peut-être, s’élève le petit village d’Haramont, véritable nid perdu dans la mousse et le feuillage, et dont la rue principale conduit par une douce déclivité au château des Fossés, oùse sont passées deux des premières années de mon enfance.[5] »
Le général Dumas

Le général Dumas meurt le 26 février 1806, quatre ans après la naissance de son fils. Alexandre Dumas a pour aïeuls[6] un marquis désargenté qui immigra en 1760 à l'île de Saint-Domingue et une esclave ou affranchie noire du nom de Marie-Cessette Dumas[7].

Quarteron, Dumas fut souvent en butte aux sarcasmesracistes de ses contemporains.

« Au fait, cher Maître, vous devez bien vous y connaître en nègres ?

- Mais très certainement. Mon père était un mulâtre, mon grand-père était un nègre et mon arrière-grand-père était un singe. Vous voyez, Monsieur : ma famille commence où la vôtre finit. »[8],[9]

Il a neuf ans lorsqu'il entre au collège de l'abbé Grégoire à Villers-Cotterêts. Il y reçoit...
tracking img