Alexandre ii

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1293 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Alexandre II
Alexandre II est le fil conducteur de cet exposé. Nous allons tout d’abord dans le 1er chapitre parler d’Alexandre II en tant qu’empereur et nous allons analyser son enfance et son adolescence. Ensuite dans le 2e chapitre nous aborderons l’abolition du servage réalisé par Alexandre II pour ensuite terminer par une conclusion.
Choix du sujet :
J’ai choisi de présenter cepersonnage historique car il a lutté pour une cause qui me semble très noble. C’est grâce à de grands personnages historiques comme lui que la grande lutte contre toute forme d’esclavage s’est mise en place. Même si le servage existe toujours dans le monde et qu’il ne sera jamais totalement anéanti, Alexandre II à néanmoins contribué à supprimer cette habitude dans une partie du monde. Aujourd’huidans la mémoire nationale russe le type du souverain autocrate et réactionnaire, Alexandre II incarne au contraire la figure d’un tsar libéral.
1er chapitre : Alexandre II le tsar.
1. Qui est-t’il ? :
Alexandre II  est empereur de Russie (du 3 mars 1855 au 13 mars 1881). Il est également surnommé « Le Libérateur ». Il est également grand-duc de Finlande et roi de Pologne jusqu'en 1867, date àlaquelle la Pologne est annexée par l'empire russe.
2. Son enfance et son adolescence :
De son nom d'état civil Alexandre Nikolaïevitch Romanov, le grand-duc Alexandre de Russie naît le 29 avril 1818 à Moscou. Il est le fils aîné du Grand-duc Nicolas Pavlovitch et de la grande-duchesse Alexandra Féodorovna. À la mort de son oncle, l'empereur Alexandre Ier de Russie le 1er décembre 1825, sonpère monte sur le trône et devient empereur sous le nom de Nicolas Ier. Le jeune Alexandre, alors âgé de sept ans et demi, devient le tsarévitch.
A seize ans, Nicolas 1er l’oblige à prêter fidélité au trône. Une cérémonie longue et pénible fut accomplit par Alexandre sous le regard de son père, un regard peu indulgent, alors que c’est un adolescent d’une grande nervosité et très impressionnable.Le grand duc Alexandre doit partir faire connaissance de son pays.
Le couronnement d’Alexandre II eu lieu en 1856, après la défaite humiliante de la guerre de Crimée.
2e chapitre :l’abolition du servage.

1. Qu’est-ce que « l’abolition du servage » ? :
Ce mot vient du latin servus, esclave. Les jurisconsultes latins ont rattaché servus à servare, comme étant l'homme pris à la guerre,conservé et non tué ; des étymologistes modernes se sont aussi rangés à cet avis ; mais servus pourrait tout simplement venir du verbe servire. Le serf est donc celui qui ne jouit pas de la liberté personnelle, et ne dispose ni de sa personne, ni de son bien. Il est la propriété du Tsar, de l’église ou du seigneur qui l’achète, le vend ou le lègue.  Le despotisme éclairé et l'expansion révolutionnairefrançaise ont aboli le servage avant 1815 dans la majeure partie de l'Europe, mais il subsiste en Russie jusqu'en 1861 sous des formes rigoureuses, souvent plus proches de l'esclavage personnel que de l'asservissement à la terre.
L’abolition du servage permet de retirer tous les droits du seigneur concernant les serfs (et/ou les paysans). Le tsar Alexandre II abolit le servage dans toute laRussie le 3 mars 1861. C’est à partir de cette date que les serfs ont arrêté d’être la propriété du seigneur.
2. Alexandre II revient au problème du servage
Tout début avec la mort de Nicolas 1er, gendarme de l’Europe que l’on nomme partout le Despote mais également père d’Alexandre II. Celui-ci meure le 14 février 1855 dans son palais en présence des siens. Dans un dernier souffle, l’empereurdit à son fils aîné et héritier : «  Je voulais, ayant pris sur moi tout ce qui était difficile et pénible, te laisser un pays en paix, organisé et heureux ». Pour désigner l’héritier de Nicolas 1er, tout se passa selon les règles qui n’avaient presque jamais été observées en Russie. Sitôt la mort du souverain annoncée, Alexandre lui succéda. Le Manifeste du 15 février annonça qu’Alexandre...
tracking img