Alexis de tocqueville

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1840 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Alexis de Tocqueville :

L’auteur : A. de Tocqueville (1805-1859), sociologue français (voire politologue) est issu d’un milieu très favorisé de l’aristocratie normande. Il a d’abord étudié le droit (devenu juge très jeune), mais T. est un précurseur de la sociologie et sa pensée est très large (Histoire, philosophie). Après un voyage aux E.U, pour étudier le système pénitentiaire, il changede carrière, et sa lance dans la vie politique. Il est un théoricien du libéralisme politique. Ses principaux ouvrages sont : De la démocratie en Amérique (1835-1840) ; L’Ancien Régime et la Révolution (1856).

I] La démocratie et l'égalisation des conditions selon Tocqueville.

Préalable : Qu’est-ce que la démocratie au sens politique ?
En science politique, c’est une forme de régimepolitique caractérisé par le fait que le pouvoir est exercé par le peuple. Ce régime peut prendre plusieurs formes : elle peut être directe (pas d’intermédiaires représentatifs), ou indirecte (représentative, exercée par des élus représentant le peuple dans l’exercice du pouvoir. Tocqueville va donner une définition plus large de la démocratie, puisque pour lui avant d’être un Etat politique, elle est unEtat social.

A) Les caractéristiques d’un système démocratique

La première caractéristique de la société démocratique est l'égalisation des conditions. Ceci implique une suppression des classes, mais pas nécessairement une disparition de toute hiérarchie sociale :
Egalité des conditions : Tendance à la réduction des distancesentre les positions sociales et l’accentuation de la mobilité sociale.
Cette égalité des conditions est constituée de trois composantes :
* l’égalité juridique : les individus ont les mêmes droits civiques et politiques. Tous les hommes possèdent une liberté naturelle (la potentialité d'agir librement), qui se traduit dans la cité par une égalité des droits. Cette égalité juridique supposel’extension des libertés publiques dans la société.
* l’égalité des chances : si l’égalité matérielle est difficile, voire impossible à atteindre, l’égalité des chances doit être réalisée. Cette dernière s’effectue grâce au partage successoral égalitaire (répartition équitable des biens entre les héritiers) qui évite la constitution d’une aristocratie foncière et grâce à l’instruction quipermet la mobilité sociale. Aucun des membres d'une société démocratique ne subit sa destinée, et la hiérarchie sociale ne renvoie plus à un ordre social pré- établi qui donnerait à chacun une place, des droits et des devoirs différents. En effet, bien que n'étant pas équivalentes, les positions sociales peuvent évoluer et ne cristallisent pas l'ensemble de l'existence sociale des individus.
*l’égalité des rapports sociaux : Exemple : La relation entre un maître et son serviteur. Dans la société démocratique, l'inégalité entre les deux n'est que temporaire et libre. C'est un accord volontaire, et une fois le travail (qui les lie par le contrat) terminé, les deux redeviennent égaux en tant que membres du corps social.
Tocqueville montrer aussi que la démocratie est à l’origine dudéveloppement d’une classe moyenne. La société démocratique doit donc être une société où les inégalités sociales, économiques, de patrimoine… s’atténuent, et où chacun poursuit son intérêt particulier et le recherche avant tout. « Entre ces deux extrémités de sociétés démocratiques, se trouve une multitude innombrable d’hommes presque pareil, qui, sans être précisément ni riches ni pauvres, possèdentassez de biens pour désirer l’ordre, et n’en ont pas assez pour exciter l’envie. »
Il y a donc une quasi-équivalence entre démocratie et égalisation des conditions.
Mais l'égalité parfaite est hors d'atteinte pour deux raisons : les inégalités naturelles entre les hommes et le fonctionnement de la société démocratique.

 B) Le fonctionnement de la société démocratique

 * Il y a un...
tracking img