Alfred de musset

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2766 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Alfred de Musset
Introduction Le Romantisme Le romantisme est un mouvement artistique et intellectuel de la fin du XVIIIe siècle exaltant la liberté de l'expression et la nature et s'inscrivant contre le classicisme. Le romantisme se caractérise par une volonté d'explorer toutes les possibilités de l'art afin d'exprimer les extases et les tourments du cœur et de l'âme : il est ainsi uneréaction du sentiment contre la raison, exaltant le mystère et le fantastique et cherchant l'évasion et le ravissement dans le rêve, le morbide et le sublime, l'exotisme et le passé. Idéal ou cauchemar d'une sensibilité passionnée et mélancolique, ses valeurs esthétiques et morales, ses idées et thématiques nouvelles ne tardèrent pas à influencer d'autres domaines, en particulier la peinture et lamusique. Biographie : Alfred de Musset est né à Paris en décembre 1810 au sein d'une famille où l'on a le goût des lettres et des arts. Après de brillantes études au lycée Henri IV où il se fait remarquer sans effort,( il commence à écrire des vers dès l'âge de 14 ans et remporte tous les prix de littérature), il délaisse rapidement l'université où, indécis, il ne sait quelle carrière choisir: ils'ennuie en droit, la vue d'un cadavre en médecine le traumatise gravement, il hésite entre peinture et musique, pour finalement se laisser aller à la littérature. A ses 19 ans , il publie son premier recueil de poèmes, Contes d'Espagne et d'Italie (1830); alors que les autres romantiques font dans le monumental et les amours torturées, Musset se montre brillant, ironique et léger. Il n'a pas vingt ansqu'on l'invite aux cénacles romantiques, comme celui de Charles Nodier, où il lit ses Contes d'Espagne et d'Italie en 1830, où il fréquente Alfred de Vigny, SainteBeuve et Victor Hugo. Il fréquente aussi de jeunes bourgeois argentés dont la vie n'est qu'une succession de fêtes. Enfant terrible du mouvement romantique par sa fantaisie, son indépendance et son admiration pour l'art classique, Musset,comme tous les auteurs de son temps, s'oriente d'abord vers le théâtre qui procure alors célébrité et argent et monte des pièces de théâtre avec son frère Paul. La production de sa première pièce, la Quittance du diable, est annulée à cause des troubles révolutionnaires de juillet 1830. Sa deuxième pièce, une comédie, la Nuit vénitienne, créée plus tard la même année est un échec total: elle estsifflée par le public. Musset renonce alors à la scène, mais pas à l'écriture théâtrale, qu'il exercera désormais en toute liberté, sans se soucier des contraintes pratiques de la scène et du style à la mode. Dès 1832, il publie un premier tome d'Un spectacle dans un fauteuil, puis, en 1833, Les Caprices de Marianne. C'est à un dîner que Musset rencontre George Sand – cette romancière (de son vrainom Aurore Dupin) déjà célèbre qui s'habille en homme et qui fait scandale. Ils auront une liaison orageuse, qui culminera lors d'un voyage à Venise au début de 1834; pendant leur séjour, Musset tombera gravement malade et souffrira d'hallucinations et de crises de démence.

Après une série de ruptures et de réconciliations, leur liaison prend fin en 1835. Cette liaison aussi intense que brèveavec George Sand va donner à son génie la maturité qui lui faisait encore défaut. C'est au cours de cette période qu'il écrit Fantasio et On ne badine pas avec l'amour, pièces qui offrent un mélange de fantaisie légère et de cynisme masquant à peine un profond désespoir. De plus, de l'épreuve bouleversante de la rupture va naître un chef-d'oeuvre inclassable, monstrueux, réputé injouable, diamantnoir du romantisme français, le drame théâtral de Lorenzaccio (1834), le Chandelier en 1835, une autobiographie avec le récit de La confession d'un enfant du siècle (1836) qui analyse de façon très lucide le mal singulier qui le frappe: l'ennui de vivre ou «mal du siècle», que Musset explique par des raisons historiques et les espoirs déçus de toute la génération née comme lui «avec le...
tracking img