Alfred jarry

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2785 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire

Nous allons ici étudié, la scène 3 et 4 de l'acte III du drame en cinq actes et en prose d’Alfred Jarry (1873-1907), de la pièce de théâtre d'Ubu roi, écrite à la fin du XIX eme siècle publiée à Paris dans la revue le Livre d’art en avril et mai 1896, et crée à Paris au théâtre de l’Œuvre le 10 décembre de la même année, et fût joué pour la première fois à Paris en décembre 1896.Cette pièce de théâtre s'inscrit dans le genre de la comédie, est à permis à Alfred Jarry de devenir célèbre et le personnage d'Ubu roi a depuis longtemps acquis une existence autonome, dépassant le champ de la littérature. Alfred Jarry a écrit bien d'autres œuvres que celle ci auparavant tels que L'amour absolue ou le surmale mais n'avait jamais acquis un tel succès égalant celui d'Ubu roi.Cette pièce est issue d’un ensemble de textes récoltés au lycée de Rennes jouant sous diverses formes de la figure d’un professeur de physique, M. Hébert, également surnommé le père Heb ou père Ebé. Dont le rapport d'inspection était remplis de chahuts, mais Monsieur Hébert va connaître à Rennes son ultime chemin de croix et son apothéose. Grâce au jeune Alfred Jarry qui retiendras particulièrementun texte, Les Polonais, où l’on voit le père Heb devenir roi de Pologne… Il retravaille ce texte à plusieurs reprises, jusqu’à le faire représenter huit ans plus tard.
Ubu Roi s’ouvre sur la décision de Père Ubu, poussée par Mère Ubu, de devenir roi de Pologne, alors qu'il n'est au début de la pièce que simple officier du Roi Venceslas
jouissant ainsi d'une position enviable à la cour dePologne. Il y parviendra, et gouvernera d'une main de fer et avec tyrannie sur la Pologne imaginaire. Dans les scènes 3 et 4 de l’acte III, il nous est montré l'instant où le Père Ubu alors Roi de Pologne a ce moment là se rend chez les pauvres villageois, pour y récolter les impôts qu'il à drastiquement augmenté. Ces deux scènes se situant au milieu de la pièce, nous permettent d'exemplifier la façonqu'a le nouveau Roi de traiter ses sujets. Ubu roi nous apparaît alors comme un tyran et un oppresseur.
Nous verrons dans une première partie le despotisme du père Ubu sur ses sujets, puis dans une seconde partie, le caractère loufoque et absurde de cette irruption du roi dans la taverne des paysans, pour terminer sur une troisième partie où nous étudierons en quoi cette scène constitue uneparodie de la politique au théâtre.

Tout d'abord on partira ici du despotisme du père Ubu, avec cette spécificité de cet extrait qui propose à l’étude deux scènes, en étudiant l’enchaînement de l’une à l’autre. Conventionnellement, une scène se délimite d’une autre par l’entrée ou la sortie d’un personnage mais ici le Père Ubu effectue cette transition en « défonçant la porte » suivi d'une légionde « grippe-sous ». On notera la violence de cette entrée du personnage, qui est peut-être un clin d’œil comique du dramaturge aux conventions du théâtre occidental.
D'autre part, la violence physique du Père Ubu à une place assez importante et se laisse apercevoir à deux niveaux. Premièrement, dans le récit des paysans de la scène III, où ils rapportent les meurtres que le nouveau roi vient decommettre car après avoir tué toutes les personnes qui se mettaient en travers de son chemin, le roi Ubu devient un vrai tyran et la rumeur se propagea « j'ai vu emporter les corps de plus de trois cents nobles et de cinq cents magistrats qu'on a tués » hyperboles, réalisme avec les corps. Deuxièmement, une autre rumeur venant des paysans fait rage affichant un cote encore inconnu du nouveau roi«il parait qu'on va doubler les impôts» cependant lorsque le roi Ubu arrive avec violence chez les paysans, ces derniers le respectent «Votre excellence» , «Monsieur Ubu» , «Sire», Ce deuxième niveau de violence se laisse apercevoir à travers l’irruption du roi lui-même dans la maison des paysans qu’il finira très rapidement par brûler après avoir piller et fait tuer ses occupants, mis a part...
tracking img