Alimentation des femmes enceintes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2939 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
|
LA FEMME ENCEINTE ET ALLAITANTE |
|
|
|
|

|

Les apports nutritionnels conseillés
Energie
Chez la femme enceinte :
De même que le bien portant on peut évaluer le coût théorique d’une grossesse par la méthode factorielle en faisant la somme des quantités d’énergie nécessaire pour assurer :
* la couverture des besoin du fœtus, et des annexes (placenta, développementpermanent de l’utérus et des glandes mammaires etc… ) qui représente 2% de la dépense énergétique soit 10 à 12Mcal (45 à 50 MJ.
* l’entretient des nouveaux tissus.
* et la mise en réserve de lipides dans le tissu adipeux maternel (85 % de la dépense énergétique).
Ainsi dans les pays développés, on estime le coût total d’une grossesse a 80Mcal ou 335MJ.
D’après l’OMS, pour couvrir de telsbesoins la femme enceinte doit accroitre leur consommation moyenne de 150 kcal (630kJ) au cours du premier semestre et de 350 kcal (1465kJ) au cours des deux suivants.
Néanmoins, il existe des différences notables entre les besoins théoriques et la quantité d’énergie réellement consommé au cours de la grossesse.
Ceci est dû à une remarquable adaptabilité des coûts métaboliques.
En effet, lesystème endocrinien peut gérer les réserves et moduler le métabolisme de base.
Certaines femmes, notamment les plus minces peuvent ainsi réduire de façon significative leur métabolisme de base en début de grossesse pour réaliser des économies sans affecter pour autant la croissance fœtale.
Attention, même si l’adaptation du corps peut être remarquable, elle possède ses limites : en cas d’apportinférieur à 1600kcal par jour il existe un vrai danger pour la maman comme pour le fœtus.
Mais, rassurez vous dans les pays développées, avec les valeurs retenues (ci-dessus), on ne peut que surestimer le besoin réel.
Il faut donc donner des conseils personnalisés en s’appuyant sur la courbe de gain pondéral et rester vigilant en cas de gain pondéral excessif (il peut constituer un facteur de risqued’obésité).

Chez la femme allaitante :

On a longtemps pensé que, pour sécréter ¾ de litre de lait par jour tétés par le bébé, la mère devait se nourrir davantage mais aujourd’hui, on estime que ce supplément calorique n’est plus nécessaire pour deux raisons.
D’abord, une femme qui allaite a un rendement alimentaire élevé, ce qui signifie que la nature a prévu qu’au cours de l’allaitement,la femme profite d’avantage des aliments qu’elle consomme.
Or, le coût réel de la lactation dépend naturellement du rendement de la synthèse des constituants du lait. Comme la lipogenèse de novo y contribue peu le rendement moyen dépend du transport et du stockage des nutriments venant de l’alimentation. On estime ce rendement moyen à 85%.
De plus, au cours de l’allaitement la mère dispose degraisses de réserve qu’elle a stockées tout au long de la grossesse. Ces graisses de précaution ont pour fonction d’assurer la sécurité de l’allaitement quelles que soient les circonstances c’est pour cela qu’on observe peu de différence entre le lait de femmes américaines bien nourries et les femmes kenyanes.
On considère alors que les apports énergétiques d’une femme allaitante diffèrent peu dutroisième trimestre de grossesse soit 350kcal.

Les besoins en protéines :

Le coût protéique spécifique à la gestation est évalué à 1,3, 6,1 et 10,7g.j-1 au cours des premier, second et troisième trimestres.
Le gain azoté supplémentaire se répartit entre le fœtus et les annexes et se traduit aussi pas une augmentation de la masse maigre maternelle.
Les modifications du métabolisme protéiqueapparaissent précocement par anticipation des besoins fœtaux. Les mécanismes adaptatifs viseraient donc à la préservation du pool protéique et à l’épargne azotée (diminution du taux de synthèse de l’urée donc diminution du taux d’oxydation protéique ou dégradation protéique).
En effet, le gain protéique s’effectuerait essentiellement dans l’organisme maternel au cours des deux premiers...
tracking img