Allegorie de la caverne

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1865 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Platon
Allégorie de la caverne
Mouvement du texte:  L'illustration de ce texte:La Caverne.
[pic]
sensible ____  # ____ intelligible
__/____  #    ___/___
illusion - croyance # raison - dialectique

1- Construction d'une ligne, divisée en deux sections.
2- Le visible:  et croyance
a) Les ombres, les reflets, les images:illusion
b) Les viva

|Socrate |Maintenant, représente-toi dela façon que voici l'état de notre nature relativement à l'instruction et à |
| |l'ignorance. Figure-toi des hommes dans une demeure souterraine, en forme de caverne, ayant sur toute sa largeur |
| |une entrée ouverte à la lumière ; ces homme sont là depuis leur enfance, les jambes et le cou enchaînés, de sorte|
| |qu'ils ne peuvent bouger ni voir ailleursque devant eux, la chaîne les empêchant de tourner la tête ; la lumière|
| |leur vient d'un feu allumé sur une hauteur, au loin derrière eux ; entre le feu et les prisonniers passe une |
| |route élevée : imagine que le long de cette route est construit un petit mur, pareil aux cloisons que les |
| |montreurs de marionnettes dressent devant eux, etau-dessus desquelles ils font voir leurs merveilles. |
|Glaucon |Je vois cela. |
|Socrate |Figure-toi maintenant le long de ce petit mur des hommes portant des objets de toute sorte, qui dépassent le mur,|
| |et des statuettes d'hommes et d'animaux, en pierre, en bois, et entoute espèce de matière ; naturellement, parmi|
| |ces porteurs, les uns parlent et les autres se taisent. |
|Glaucon |Voilà un étrange tableau et d'étranges prisonniers ! |
|Socrate |Ils nous ressemblent ; et d'abord, penses-tu que dans une telle situation ils aientjamais vu autre chose |
| |d'eux-mêmes et de leurs voisins que les ombres projetées par le feu sur la paroi de la caverne qui leur fait face|
| |? |
|Glaucon |Et comment ? s'ils sont forcés de rester la tête immobile durant toute leur vie ?|
|Socrate |Et pour les objets qui défilent, n'en est-il pas de même ? |
|Glaucon |Sans contredit. |
|Socrate |Si donc ils pouvaient s'entretenir ensemble, ne penses-tu pas qu'ils prendraient pour des objets réels lesombres|
| |qu'ils verraient ? |
|Glaucon |Forcément. |
|Socrate |Et si la paroi du fond de la prison avait un écho, chaque fois que l'un de ces porteurs parleraient, |
||croiraient-ils entendre autrre chose que l'ombre qui passerait devant eux ? |
|Glaucon |Non, par Zeus ! |
|Socrate |Assurément, de tels hommes n'attribueront de réalité qu'aux ombres des objets fabriqués. |

|Glaucon|C'est de toute nécessité. |
|Socrate |Considère maintenant ce qui leur arrivera naturellement si on les délivre de leurs chaînes et qu'on les |
| |guérisses de leur ignorance. Qu'on détache l'un de ces prisonniers, qu'on le force à se dresser immédiatement,|
| |à tourner le cou, à...
tracking img