Allemande

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2315 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La danse , présente dès les débuts de l'évolution de l'humanité a toujours été étroitement liée à la musique.
Toutes les danses qu'elles fussent populaires ou aristrocratiques étaient des danses de groupe. La danse de couple pratiquée jusqu'à nos jours n'est apparue qu'XIXème siècle.
Des la Renaissance s'est constitué des paires de danses avec une danse lente binaire suivie d'une danse rapideternaire.Le couple pavanne gaillarde est remplacé au XVIIIème siècle par L'Allemande et la courante .La succession de danses prend alors le nom de suite de danses.
Les quatre danses de la suite deviennent L'Allemande la Courante la Sarabande et La Gigue.
Avec la suite Francaise qui commence par un prélude contrairement à la suite Anglaise, d'autres termes apparaissent pour désigner la suitepartita, ordre (utilisé par Francois Couperin pour ses pièces pour clavecin) Ouverture pour désigner les célèbres suites pour orchestre de J.S.Bach.En Italie elle prend la forme de la sonata camerata qui mêle parfois des mouvements libres comme un adagio aux danses.En France se developpe la suite de ballet (Lully et Rameau )de structure assez libre.
En Allemagne les suites pour instrument seul deBach s'appuient encore sur les quatre danses de base qui sont Allemande courante Sarabande et gigue.Elles sont en général groupées par 6 .
Dans les suites Francaises comme dans les suites anglaises 2 à 4 danses s'intercalent entre la Sarabande et la Gigue.Dans les 3 partitas pour violon seul écritent en 1731, la première se distingue par un double qui suit chaque danse,dans la deuxième unechaconne suit les les 4 danses de base alors que la dernière ne garde que la gigue sur les quatre.La combinaison de ces deux formes typiques, l'une de la musique italienne et l'autre de la musique française, manifeste que Bach a voulu se situer dans l'héritage de ces deux traditions, qui influençaient alors toute la musique européenne (on retrouve d'ailleurs ce souci dans le diptyque constitué duConcerto italien et de l' Ouverture à la française).
Nous nous interresserons plus particulièrement à L'Allemande qui est un morceau de coupe binaire avec reprises, de tempo modéré et de rythme binaire à deux ou quatre temps (usuellement 4/4, parfois 2/2 ou 2/4), précédé d'une levée d'une à trois croches ou double croches.Elle est souvent la pièce la plus construite, celle dont le contrepoint est leplus développé : de ce fait, quand au xviiie siècle la structure de la suite baroque se dilue dans la généralisation des pièces imitatives ou de caractère, ou qu'elle fait place à la sonate, c'est souvent le seul élément à subsister sous son nom, comme pour affirmer la solidité des compétences du compositeur.Connue depuis 1575 environ ; elle semble dériver du branle (en allemand, Reigen), qui sedéveloppa dans les pays germaniques en opposition à la pavane, alors tombée en désuétude. L'allemande est de structure ABA. Aux XVIIe et XVIIIe siècles, en France, elle est une partie essentielle de la suite instrumentale. Elle commence par une anacrouse de 1à 3 double-croches. C'est l'évolution de l'allemande qui a donné naissance à l'allégro initial de la sonate, qui en suit le mouvement modéré(début XVIIIe siècle).
En 1589, Thoinot Arbeau la décrit comme une danse lente de cortège à 4 temps, composée de trois parties musicales, dont la troisième est plus légère et plus sautillante. C'est « une danse pleine de médiocre gravité, familière aux Allemands [...] ; en dansant l’allemande, les jeunes hommes quelquefois dérobent les damoiselles, les ostant de la main de ceulx qui les meynent, etcelui qui est spolié se travaille d’en r’avoir une aultre ».
L'allemande disparaît du bal au début du xviie siècle, d’où le caractère peu dansé des allemandes dans la musique de clavier.
Au xviiie siècle, Raoul-Auger Feuillet et Louis Pécour la décrivent comme une danse complexe, où interviennent de nombreux « tours d'allemande », auxquels elle doit son nom. Noverre qualifie les danses...
tracking img