Allo

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1028 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Thomas avait passé une bonne journée, pour une fois ! Il avait eu cours d’astronomie (youhouuu !! sa matière préféré) le matin et son après midi de libre. Il avait donc pu se rendre dans le parc pour relaxer un peu. Le soleil brillait à l’extérieur et le doux vent du mois de Septembre était confortable. Il avait amener avec lui le livre moldu que sa Mamie lui avait donné juste avant qu’il partepour Poudlard. Habituellement, pour les livres, sa Mamie avait de bons goût, quoiqu’un peu vieillot je vous dirais. En ce moment, il était entrain de lire Verlaine et Rimbaud, l’histoire vraie de deux poètes Français du 19ème siècle. Bien sur, Tom connaissait déjà cette histoire en gros, mais c’était intéressant de lire le livre qui en parlait. Ensuite, il était aller souper à la grande salleavec ses camarades de Serdaigle et avait fini la journée à la bibliothèque pour faire ses devoirs et étudier un peu sa potion, car il avait un cours de potion le lendemain matin.

Tommy se rendit à sa salle commune vers 21 heure. Comme il était de bonne humeur, il parla un peu avec ses camardes qui étaient assis près du feu et monta dans son dortoir vers 22 heure. Là, il rencontra Henry, un mecbizarre de son année, qui était entrain je ne sais quoi avec un bout de tissu orange. Tom s’approcha, il se demandait vraiment ce que le jeune homme était entrain de faire....on aurait dit qu’il était entrain de… coudre ? Lui ? Je veux dire, un sorcier ? Entrain de coudre ? Peut-être avait-il des origines moldu comme Tom finalement. À cette pensé, Tom fit une grimace. Lui qui aurait bien voulufaire comprendre au gens – Mmm mmm, aux Serpentards plutôt- que d’être moldu ne signifiait pas être anomal… Et bien… Henry était bien TOUT sauf normal, au grand désespoir de Tom. Vous voyez, Henry était roux et très petit. Et quand il parlait, il zozotait plus qu’il ne parlait vraiment si vous voyez ce que je veux dire. Au moins, il était très intelligent, il fallait lui donner ça.

Bref, étantd’humeur plutôt joyeuse aujourd’hui, Tom s’approcha de Henry, un léger sourire aux lèvres. Habituellement, il n’approchait pas les gens comme ça de son plein gré pour leur poser des questions (surtout les gens qu’il connaissait très peu, comme Henry) mais ce soir là, c’était différent. Comme je l’ai dit plutôt, Tom était d’humeur très joyeuse.

Le jeune bleu demanda, en fronçant les sourcils ;
«Je vois que tu couds, tu dois avoir des origines moldus donc ? »
Ouais, très perspicace vous allez me dire, mais n’ayant jamais été très sociale, sans être totalement associable, Tom n’avait pas beaucoup d’expérience pour ce qui était d’aborder les gens.
Heureusement, Henry semblait très heureux que son compagnon de dortoir s’intéresse à son travail. A son tour il sourit et répondit à Thomas ;
«Ouais, tu sais, la couture c’est pas sorcier ! »
Tommy fronça les sourcils se demandant si Henry avait essayé de faire un jeu de mot ou non. Finalement, il était peut-être aussi inexpérimenté en frais d’aborder les gens que Thomas. Et ça, ça le rassurait un peu notre petit bleu. Moins gêné, et plus sur de lui, il demanda de nouveau au rouquin ;
«Et alors, qu’est-ce que tu fabriques en fait ?»
« Un costume ! Tu sais, dans deux mois c’est l’halloween et j’adore l’halloween et je veux que mon déguisement soit prêt pour l’halloween, et puis comme c’est ma fête préféré, je mis prend d’avance pour faire mon déguisement, comme ça, je pourrai avoir le déguisement d’halloween le plus génialissime de l’école !»
Après ça, Tom ne se demandait plus pourquoi tous les élèves disaient que Henryétait spéciale, c’était assez clair comme ça. Il n’avait pas besoin de plus de preuves. Est-ce qu’il avait vraiment dit le mot «Halloween» 4 fois dans la même phrase ?

Maintenant, Tom n’avait plus vraiment envie de parler avec Henry pour tout dire. Alors, avec un faux enthousiasme, Tom demanda : « c’est très orange ! Est-ce que par hasard tu te déguiserait en citrouille ?»

De suite, Henry...
tracking img