Alphonse daudet, lettre de mon moulin, «la légende de l’homme à la cervelle d’or »

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1045 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire composé

Objet d’étude : Convaincre, persuader, délibérer
Texte : Alphonse Daudet, Lettre de mon moulin, «La légende de l’homme à la cervelle d’or » 1869

Alphonse Daudet est un écrivain et conteur dramatique du XIXème siècle, il a écrit de nombreux recueils et de poèmes dont le recueil intitulé : Les lettres de mon moulin écrit en 1869, qui est devenu aujourd’hui son oeuvre leplus connu. « La légende de l’homme à la cervelle d’or », extrait des lettres de mon moulin, est dit adresser à « la dame qui demande des histoires gaies». Ce texte est l’un des contes les plus sombres et inattendu de ce recueil, Daudet l’appelle une « légende mélancolique ». Celui-ci est un genre autobiographique car l’enfant à la cervelle d’or rend un hommage indirect à son ami, Charles Barbaraqui s’est suicidé après la mort de sa femme. Ce conte se présente sous forme d’une lettre, se poursuit comme un conte fantastique et se termine en apologue. Le texte devient une réflexion, non seulement sur la condition de l’écrivain, mais aussi sur la condition humaine. Il révèle en lui un auteur angoissé comme certains écrivains de l’époque romantique. Sans être autobiographique, ce conte nousdévoile une partie sombre cachée de Daudet qu’on ne connaissait pas. Mais en quoi l’homme à la cervelle d’or est il exemplaire de la situation de l’écrivain ? Il y développe, en référence à son cher ami, un récit entre conte fantastique et légende où un homme né avec une cervelle d’or, dépense son argent par amour jusqu’à mourir de chagrin.

L’extrait nous raconte la rencontre amoureuse du héros,un des moments du conte traditionnel que tout le monde attend. Cette relation est ambiguë, c’est la rencontre de deux êtres différents pour un amour particulier. D’un coté, la jeune femme insignifiante, seulement « mignonne », sans qualité particulière mais sans défauts considérables, sauf quelque « caprices ». Et de l’autre côté, un homme à la cervelle d’or, un personnage au comportement logiquemais étrange « qui ne savait jamais dire non » à ses demandes, pendant deux ans de vie commune l’homme épuisait ses ressources pour satisfaire les caprices de la « jeune femme ». L’homme était comme anesthésié par son amour, il était complètement dépendant de sa passion, il l’aimait d’un amour sincère. Elle de son coté, l’appréciait tout simplement, elle « l’aimait bien » (l.47), Avec sa démarchesautillante et fragile la jeune femme est souvent comparée à un « oiseau », et l’auteur lui a assimilé beaucoup de substituts nominaux tels que «moitié oiseau, moitié poupée » (l.49), « petit oiseau bleu » (l.55). Par ailleurs, elle n’avait pas beaucoup de connaissance intellectuelle par rapport à son compagnon, elle avait « une cervelle de moineau » d’où l’incapacité d’éprouver un grand amourenvers son époux. La jeune femme est décrite en tant qu’une créature naïve et artificielle, sans arrière pensée, mais qui s’avère inconsciemment cruelle à travers ses actes maladroits, elle ruinait son mari en lui picorant son or, « elle lui mangeait le crâne innocemment… » (l.55). La « mignonne créature » est tellement absorbée par sa coquetterie, ses désires de « plumes», «  bottines » etd’autres ornements sans valeur qu’elle ne remarquait même pas l’épuisement dégradant de son époux. Tous ces critères qui décrivent cette femme montre la misogynie de Daudet, il ne voit que la futilité de la femme, à l’époque les femmes n’avait aucun droit sans la permission de l’homme.
Daudet a voulu montrer que le bonheur n’existait que dans l’amour réciproque, et non dans l’amour à sans unique. Dansce texte, on pourrait croire que le bonheur ne se trouve que dans la richesse comme le montre les champs lexicaux de la richesse, « gouttelettes d’or » (l.21), « riche » (l.58), « le trésor » (l.61), mais en réalité, ce texte nous démontre qu’il y a un véritable amour sincère entre ces deux êtres. L’homme à la cervelle d’or l’aimait passionnément, il y avait de l’amour dans ces gestes et...
tracking img