Alphonse de lamartine

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (418 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Alphonse de Lamartine est née en 1790. Les Méditations poétiques est un recueil poétique publié en 1820 qui regroupe 24 poèmes. La publication de ce recueil fut un événement poétique : il est lepremier manifeste du romantisme français. Lamartine y transcrit ses états d’âme et ses impressions.Le poème le vallon est un des poèmes que l’on peut trouver dans les méditations poétiques. Dans l’analysesur le poème de Lamartine, le vallon, les sentiments ressentis par le narrateur sont liés aux lieux et aux sens. Ils sont ressentis par le biais des lieux naturels , l’évasion que l’on retrouve, lessens et les emotions sont inter reliés et par la spiritualité chez le locuteur.
-------------------------------------------------
Montrez que les sentiments ressentis par le narrateur sont liés auxlieux et aux sens.
-------------------------------------------------
-Par le biais des lieux Naturels
-------------------------------------------------
-Par l’évasion qu’on y retrouve-------------------------------------------------
-Par la spiritualité chez le locuteur
-------------------------------------------------
-Les sens et les émotions sont inter reliés.

Idée principales
Lessentiments ressentis par le narrateur sont liés aux lieux.
Idée secondaire 1.1
Par le biais des lieux naturels
Tout long du vallon le locuteur s’exprime avec des sentiments d’amertume face auxlieux auquel il fait référence. Les lieux naturels se trouvent comme étant des endroits paisible et regorge d’un commun silencieux. Les lieux tels que le sentier, la vallée et les arbres ont un impact surla vie de l’auteur. Puisqu’il cite que les ombres émis par les coteaux projeté sur son front le couvrent tout entier de silence et paix. L’auteur ressent le sentiment de l’apaisement sur son corpsen entier. Le locuteur emploie le mot QUI en début de vers pour insister un enjambement. « Qui, courbant sur mon front leur ombre entremêlée, » La ponctuation met en suspens le vers 1 qui nous...
tracking img