Amelie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1986 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 octobre 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
La bancassurance

Au cours des trois dernières décennies, l’intérêt des banques pour les produits d’assurance est allé croissant, à tel point que le terme de bancassurance est entré dans le langage courant. Aujourd’hui, le poids des banques dans la distribution de contrats d’assurance vie est très important. Elles restent toutefois en retrait en matière de commercialisation de produitsd’assurance- dommages.
Nous pouvons donc nous demander si la bancassurance est un réel atout pour le client et si les enseignes bancaires qui proposent de l’assurance sont aussi compétentes que les agences d’assurance traditionnelles ?
Nous allons donc voir dans un premier temps les produits distribués dans la bancassurance, puis les modes de distribution indirects des produits de la bancassurance etenfin les modes de distribution directs des produits de la bancassurance.

I. Les produits distribués dans la bancassurance
1. L’historique de la bancassurance

Jusque dans les années 70/80, les métiers de la bancassurance étaient bien dissociés. D’un côté, les banques proposaient à leurs clients des placements traditionnels et des financements pour réaliser leur projet d’acquisition debiens de consommation ou immobiliers de biens de consommation ou immobiliers, de l’autre, les compagnies d’assurances, via des agents généraux ou des courtiers, couvraient les risques propres aux personnes et à leurs biens.
Les seules assurances proposées par les banquiers étaient les assurances décès – invalidité (ADI) qui couvraient les risques propres au crédit accordé au client.
Dans lesannées 1970/80, l’intérêt des banques pour les assurances est allé en grandissant, d’abord concrétisé sous la forme de partenariat avec des compagnies d’assurances (par exemple Crédit Agricole et Groupama, BPO et CNP).
Puis les banques ont très vite commencé à mettre sur pied leurs propres compagnies d’assurances (Crédit Mutuel avec les ACM ; CA avec Pacifica…), parfois en association avec unemutuelle (Banque populaire + MAAF = FRUCTI MAAF rebaptisé Assurance Banque Populaire IARD, la Caisse d’Epargne avec les Mutuelles du Mans = ECUREUIL ASSURANCES IARD), et à devenir concurrent à part entière sur les marchés de l’assurance-vie et de l’IARD (assurance incendie, accidents, risques divers).

2. Les produits distribués : l’assurance de personnes

• L’assurance-vie : c’est l’un des plusanciens produits d’assurance proposé par les banques. Il s’agit d’un contrat régi par le Code des assurances, sur une durée long terme (en général 8 à 10 ans), souvent présenté au client comme un placement pour préparer sa retraite, préparer sa succession (via la transmission d’un capital exonéré des droits de succession) ou payer moins d’impôts (cet avantage est aujourd’hui en voie dedisparaitre).
Ce placement se présente sous la forme d’un versement unique ou d’un versement périodique (qui peut être libre ou programmé) et offre, sous certaines conditions de détention, des avantages en termes de rentabilité et de fiscalité.

• Les assurances décès : hormis les assurances couvrant les crédits, les banques proposent désormais des assurances en vue de prévoir un capital pour unbénéficiaire (en cas de décès du souscripteur) ou une rente éducation pour les enfants, ou encore une assurance pour faire face, lors du décès, aux premiers frais (frais obsèques), ainsi que pour couvrir les éventuelles positions débitrices des comptes bancaires du défunt souscripteur.
Il s’agit ici de contrats dits « à fonds perdus » car si le contrat est échu avant le décès, aucun capital n’est versé ausouscripteur ni à ses ayants droit.

• La complémentaire-santé : il s’agit là encore d’une assurance de personnes garantissant le remboursement des dépenses de santé non prises en charge par le régime obligatoire (Sécurité sociale), et ce dans certaines limites de montant ou de pourcentage (taux de remboursement) : c’est le produit le plus récent distribué par les banquiers-assureurs....