American psycho

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2339 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
1) Les trois citations en exergue (Dostoïevski, Miss Manners et Talking Heads) ont-elles…

1.1. La même importance?

Selon moi, les trois citations ont la même importance, compte tenu qu'elles nous font réfléchir sur trois champs d'étude différents. Elles nous guident donc, sur divers thèmes qui seront abordés dans le roman et ainsi nouspermettent de débuter notre lecture avec une idée de l'évolution des péripéties et de l'intention de l'auteur, Bret Easton Ellis.

1.2. Une incidence sur votre lecture?

Effectivement, les trois citations ont une incidence notre lecture, mais chacune de façon différente. A priori, la citation de Fedor Dostoïevski, nous fait réfléchir sur le faitqu'il se pourrait que quelqu'un comme Patrick Bateman, le protagoniste, puisse évoluer dans notre société, sans jamais se faire prendre. Bref, comme mentionné dans la citation, ce personnage est utilisé tel un représentant ou un symbole de la génération actuelle et ainsi, puisqu'il est présenté comme un personnage type, nous pouvons nous imaginer que les crimes, qu'il commet, sont également desactes qui pourraient passer sous silence, dans une société basée sur l'image et le paraître comme la nôtre. Ainsi, cette citation a une incidence sur la lecture, puisqu'elle fixe, dès le début du récit, une vraisemblance possible à cette fiction.
Par ailleurs, la citation de Miss Manners, illustre de nouveau le phénomène de superficialité, mais sous un tout autre angle. En effet,cette citation présente les bonnes manières et l'élégance comme une sorte de camouflage, où celui qui les possède, n'est pas agressif et porteur de pensées heureuses et positives. En lisant «Les contraintes sont une couverture, mais si nous suivons toutes nos impulsions, nous nous entretuerions.», le lecteur peut comprendre que les manières sont une couverture où nous essayons de cacher nosréelles pulsions afin de ce protéger de la vérité, et donc, que les réelles émotions des individus ressortent en cachette, comme pour Patrick Bateman. Ainsi, sans les manières, nous nous entretuerions tous et avec les manières nous tentons le plus possible de cacher ce que nous ressentons et lorsque cela ressort, ce doit être dans l'intimité.
De surcroît, la citation de Talking Heads("And a thing fell apart nobody paid much attention"), nous porte à réfléchir sur le fait que même si les choses qui nous entourent venaient à perdre leur sens ou à ne plus être parfaites, nous préférerions nous isoler afin de ne pas admettre qu'il y a un problème, au lieu de les accepter et de tenter de les régler. Nous sommes donc davantage soumis au danger vu notre incapacité à accepter que notrecercle immédiat soit touché.
Finalement, à la suite de la lecture de ces trois citations, nous nous sentons davantage interpelé par le roman et nous nous relions davantage au protagoniste et à son univers, puisque celles-ci amènent une crédibilité à l'histoire.

1.3. Un lien avec la mise en scène de la violence?

Les trois citations en exergue onttoutes un lien direct avec la représentation de la violence faite dans le roman. Bret Easton Ellis, à illustrer la violence par l'intermédiaire de son protagoniste. Ce dernier est considéré comme normal ou même sans histoire dans son cercle social, définis par la richesse, le travail et le prestige. Bref, puisque les trois citations présentent la violence de manière secrète, faite avec élégance etcommise par quelqu'un de traditionnel, donc qui ne sort pas du commun, elles sont l'essence de l'inspiration de l'auteur dans sa mise en scène de la violence.

4) Les descriptions du narrateur (Bateman) font souvent référence au cinéma ou à la télévision : il présente des événements comme étant autant des segments de films; il s’attend presque, à certains moments, à entendre un...
tracking img