Americanisation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1347 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L’AMERICANISATION DE LA CULTURE :
FANTASME OU REALITE ?

Depuis 1945, la mondialisation de l’économie a entraîné l’émergence d’une culture « globale » diffusée par les Etats-Unis. Mais l’américanisation du monde est-elle un fantasme ou une réalité ?

Plusieurs facteurs expliquentl’affirmation d’une hégémonie culturelle américaine. Tout d’abord des raisons historiques, de 1944 à 1945, en libérant l’Europe de l’Ouest et l’Asie, les Etats-Unis apparaissent aux yeux du monde comme les sauveurs mais les GI’S, les soldats, « débarquent » aussi avec leur culture : ils offrent Coca-Cola, chewing-gum aux populations libérées et les font danser sur des rythmes nouveaux (jazz…). Ils le fontensuite lors d’autres conflits (Corée , Vietnam, Golfe …). Ainsi la puissance militaire et politique contribue à la puissance culturelle.
Des facteurs économiques et financiers expliquent aussi le poids de la culture américaine. Dès 1945, les Etats-Unis s’affirment comme une puissance mondiale au niveau économique, leur stock d’or (deux- tiers du monde) leur permet de proposer aux payseuropéens une aide économique et financière : le plan Marshall. Mais ce dernier n’est consenti que si les pays acceptent de diffuser et d’acheter des produits américains notamment des films (accords Blum-Byrnes en 1946 en France). De plus, les Etats-Unis imposent leurs biens grâce au développement du libre-échange entamé avec les accords du GATT (General agreement on tariffs and trade, accords générauxsur les tarifs douaniers et les échanges) en 1947 poursuivis par ceux de l’OMC (Organisation Mondiale du Commerce à partir de 1995). Dans ce cadre, le développement des FTN (Firmes Transnationales) américaines joue un rôle fondamental. En s’implantant dans le monde entier, elles sont des ambassadeurs privilégiés de la culture américaine. Ainsi, la puissance économique des Etats-Unis leur permetd’affirmer leur puissance culturelle.
Des facteurs sociaux existent aussi. En effet, durant les Trente Glorieuses, période de croissance économique sans précédent de 1945 à 1973, les Etats-Unis apparaissent comme le modèle social à suivre en Europe occidentale  d’autant plus que nous sommes dans un contexte de Guerre Froide où le bloc occidental cherche à affirmer ses valeurs face au blocsoviétique. L’ « american way of life » est donc l’exemple pour les PDEM ( Pays Développés à Economie de Marché). Ce modèle social et culturel est facilement accepté car la culture américaine est en fait née du mélange d’une multitude de cultures différentes (celle des immigrants qui peuplent le pays –Européens, Latinos, Asiatiques, Noirs descendants des esclaves africains- et des populations autochtones),c’est l’idée du melting-pot. Ce métissage culturel permettrait à la production culturelle américaine d’avoir une vocation universelle puisque chacun y retrouverait un peu de sa propre culture. L’hégémonie de l’anglais n’est pas innocente non plus dans l’américanisation du monde.
Les facteurs technologiques, scientifiques sont un des derniers éléments expliquant le poids de la cultureaméricaine. En effet, les Etats-Unis font figure de précurseur dans la troisième révolution industrielle, celle des nouvelles technologies de pointe, de l’information. Dès la Seconde Guerre Mondiale, ils utilisaient l’ordinateur au niveau militaire et politique et aujourd’hui encore ils gardent une grande avance dans les technologies de l’électronique et de l’informatique : ils sont entrés les premiersdans la société de communication et en restent les leaders incontestés. La diffusion mondiale des événements sportifs d’échelle planétaire (JO d’Atlanta sponsorisés par Coca-Cola dont le siège se trouve dans cette ville !) ont aussi joué un rôle majeur.

Ces facteurs semblent avoir favorisés depuis 1945 la mise en place d’une « Mac Worldisation », c’est-à-dire d’une hégémonie de la...
tracking img