Amerique latine f&f

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 64 (15801 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
5 FORCES ET FAIBLESSES DE L’ARGENTINE, DU BRÉSIL ET DU MEXIQUE
Pierre Salama

Il n’y a pas encore très longtemps la plupart des économistes considéraient que les économies latino-américaines étaient entrées dans une nouvelle phase : davantage de croissance que par le passé, moins de volatilité, une diminution des inégalités, une montée en puissance des bourses qualifiées d’émergentes et enfin,moins de vulnérabilité aux chocs extérieurs. Lorsque la crise financière est apparue avec la brutalité que l’on sait dans les pays développés, ces mêmes économistes ont pensé que ces économies ne seraient que peu affectées, que leur conjoncture serait « découplée » de celle des pays industrialisés et pour certains – les plus audacieux en matière d’optimisme aveugle – qu’elles pourraient faciliterla reprise des économies industrialisées grâce à leur croissance maintenue. Et puis au dernier trimestre de 2008 et tout au long des trois premiers mois de 2009, il a fallu déchanter. La plongée des marchés boursiers émergents a été sévère en 2008, la croissance s’est effondrée et celle de l’industrie est devenue franchement négative, les monnaies se sont dépréciées dans des proportionsimportantes vis-à-vis du dollar. Alors, toujours ces mêmes économistes ont déclaré que personne n’avait prévu cette crise et ont expliqué, une fois en cours, qu’elle était logique, inévitable, provoquée par les liens plus étroits que ces économies entretiennent avec les autres économies en raison du processus rapide de globalisation financière et commerciale, suivant en cela les dernières publications –par ailleurs fort instructives – du FMI (2009a, avril). Et puis déjà, certains entrevoient la fin du tunnel dans lequel se sont engouffrées ces économies avec la remontée des bourses de valeur, la reprise des cours des matières premières et le dégagement de soldes de balance commerciales positifs comme au Brésil et en Argentine... Depuis le début des années 2000, dans les trois principaux payslatinoaméricains : le Brésil, le Mexique, l’Argentine, la situation économique s’est améliorée. Dans une certaine mesure, ces économies fonctionnent moins comme « économie casino » que pendant les années 1990, font moins dépendre le bouclage de leurs comptes extérieurs par la manipulation de leurs taux d’intérêt grâce à une amélioration, parfois sensible, sauf au Mexique, de leurs positions externes.Nous le

rticle on line

LES SUDS DANS LA CRISE - HORS-SÉRIE 2010 - p. 99-125 - REVUE TIERS MONDE

99

montrerons. Mais cette amélioration est de surface, elle n’atteint pas l’essentiel. En fait, avec l’ouverture accentuée à l’économie monde, les faiblesses de ces économies sont apparues plus nettement et leurs effets se font plus durement sentir avec la propagation internationale de lacrise. Ces économies sont au début de ce millénaire dans une situation préoccupante surtout si on la compare à celle des pays asiatiques. Il ne s’agit pas seulement d’une question de taux de croissance, bien plus élevés en Asie – à l’exception notable de l’Argentine 1 – qu’en Amérique latine, mais de la qualité de la croissance. Les économies latino-américaines sont à la traîne tant sur l’industrieque sur les services. L’Histoire – avec un grand H – se fait ailleurs : en Asie. C’est ce que nous montrerons dans la première partie. Dans une seconde partie, nous analyserons les effets de la globalisation financière sur les régimes de croissance et leurs fragilités en terme de volatilité et de sensibilité exacerbée aux mouvements de capitaux. Dans une troisième partie, nous analyseronsl’efficacité des mesures contracyliques décidées par les gouvernements ainsi que l’importance des déficits de rationalité et de légitimation selon les pays.

I – VULNÉRABILITÉ COMMERCIALE : L’AMÉRIQUE LATINE MARGINALISÉE
Les pays latino-américains se sont fortement ouverts à l’économie mondiale. Les taux de croissance des exportations ont été élevés, voire impressionnants certaines années. Et...
tracking img