Amerique latine

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2390 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
INTRODUCTION

Dans un article publié dans Revue Economique en 2008, Arturo Valenzuela s’exprime sur le fait que les performances économiques de la Chine et de L’inde ne cessent d’impressionne la plupart des économistes et observateurs, l’Amérique semble oubliée. Il s’attarde sur le fait que, cependant, ces pays ont accomplit, au cours des vingt dernières années, des progrès considérables .Ilest vrai que l’Amérique latine a pris un retard par rapport à la Chine et l’Inde par rapport aux taux de croissance, mais elle ne doit pas être marginalisée en tant que puissance émergente.
En effet, pour l’année 2010, l’OCDE (organisation de coopération et de développement économique) prévoit un taux de croissance du Brésil de 6,6% . Grâce à la mondialisation l’Argentine a vu sa croissanceaugmenté de 8,5% en 2008.
De plus, les indicateurs macroéconomiques de la région se sont améliorés, les pays semblent « moins pauvres » et les progrès en matière de démocratie sont bien présents. Jusque dans les années 80 la quasi-totalité du continent sud-américain, était sous l’emprise de régimes autoritaires, comme peuvent le prouver la Bolivie et le Chili.
Malgré une émergence de certains paysd’Amérique Latine qui gagnent une place importante au niveau de l’économie mondiale, certains sont encore qualifiés de « sous » ou « peu » développés dues aux conditions de vie difficiles des habitants . Au Mexique, par exemple, le taux de croissance est seulement de 2,7% pour l’année 2009 et dans tous les pays, les favelas (bidonvilles), violences, exclusions et problèmes de logements sont encoretrès présents dans les grandes villes.

Cependant, comment peut-on mesurer la pauvreté d’un pays ? Le développement économique des pays d’Amérique Latine a –t-il pu éliminer la pauvreté ? Nous verrons que malgré l’émergence de ces pays et leur forts taux de croissance la pauvreté persiste.

I. UNE BAISSE DE LA PAUVRETE

Les pays d’Amérique Latine ne font aujourd’hui plus partis des paysappelés du « Tiers-monde » mais « en voie de développement » du fait des taux de croissance annuel moyen qui atteignent jusqu’à 9%. Ils ne sont plus qualifiés de pays pauvres.
La pauvreté est l'insuffisance de ressources matérielles, comme la nourriture, l’accès à l’eau potable, les vêtements, le logement, et des conditions de vie en général, mais également de ressources intangibles comme l’accès àl’éducation, l’exercice d’une activité valorisante ou encore le respect reçu des autres citoyens.
La pauvreté concerne les inégalités que ce soit entre pays ou individus au niveau économique ou social. De plus, la pauvreté est aussi à la source de l'exclusion, même si on peut être pauvre sans être exclu et, éventuellement, être exclu sans être pauvre. Un pays est dit « riche » ou « pauvre »selon son taux de croissance, son taux de scolarité, la nutrition et la durée de vie.
Au niveau économique on distingue deux types de pauvreté : la pauvreté absolue et la pauvreté relative. Les manières de mesurer la pauvreté dans les pays dits du tiers monde et dans ceux du premier monde sont différentes, ce qui rend les comparaisons difficiles. Dans les premiers, parmi l’ensemble des indicateursdisponibles5 on privilégie une mesure fondée sur la possibilité d’acheter un panier de biens de consommation et de services, permettant tout juste la reproduction. Il s’agit d’un indicateur de pauvreté dite absolue définissant une ligne de pauvreté. Dans les seconds, l’exception des Etats-Unis et parmi une batterie d’indicateurs disponibles, celui qui rend compte de la distribution des revenus estle plus souvent utilisé. La pauvreté est dite alors relative : en deça de 50% du revenu médian, on est déclaré pauvre.
A) La pauvreté au niveau microéconomique

En Amérique Latine, entre 1992 et 2008, la proportion de la population vivant sous le seuil de pauvreté est passée de 28 à 17 % selon de nouvelles données produites par la Banque mondiale et le Sedlac.. Cette baisse est due...
tracking img