Amerique latine

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2824 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
AMERIQUE LATINE

Concept inventé par les Français au XIXème siècle.
Problèmes de passage entre l’est et l’ouest des Etats-Unis au niveau de la mer ( évocation d’un canal

Depuis 200 ans, région qui alterne périodes de désagrégation et unification. Peu de conflits avec l’extérieur ( conflits entre les pays de la région : guerres civiles…

Dans les mentalités, 3 perceptions :
-réminiscences historiques très anciennes
- histoire moderne : les derniers 100 ans
- l’actualité immédiate

La frontière entre la Guyane française et la Brésil est la plus longue du territoire français.

4 grands thèmes :
I grande division est-ouest
II rapport ambigu avec l’Europe
III l’influence des Etats-Unis
IV l’éloignement stratégique de cette région de tousles conflits mondiaux

I- Est-Ouest

1ère division : avant même l’arrivée des colons, division entre aztèques et mayas ( conflits entre Espagne et Portugal pour contrôler le territoire. Répartition des pays d’Amérique latine entre les 2 nations et traçage d’une ligne pour éviter le conflit armé.
Espagne : toute la partie ouest (Chili, Pérou…)
Portugal : toute la partie est (Brésil…)Les portugais voulaient contrôler les ports, tandis que les espagnols recherchaient une colonisation territoriale.
Une place centrale d’où partait la ville, et un port pour acheminer les marchandises.

Brésil : 15 villes de plus d’1 million d’habitants.
Autres pays : 1 grande ville + 1 port

Les esclaves sont amenés d’Afrique vers le Brésil et les Caraïbes, d’où la population métissée/noire.Contraire dans la région ouest de l’Amérique latine.

Les frontières se sont créées selon l’occupation de l’espace. Les élites se sont installées et étendues jusqu’à rencontrer, les frontières se sont donc créées pacifiquement.

II- Rapport ambigu avec l’Europe

L’Amérique latine peut être considérée comme l’extrême occident ( mentalité plutôt européenne.
Les colons qui émigraientn’étaient que des hommes, pas de femmes. Ils prenaient les terres en pensant que personne ne les occupait.
Populations déracinées qui rompaient volontairement avec l’Europe et l’Afrique ( les esclaves n’avaient pas le choix.
Organisation en pyramide de clientèle, beaucoup de hiérarchie

Les mouvements d’indépendance :
Dans cette région, il n’y a pas eu de décolonisation. Des colons sansracines/identité ont demandé leur indépendance.
L’Amérique latine est indépendante depuis longtemps : 150 ans
Etats modernes démocratiques qui voulaient à tout prix gérer leurs propres affaires ( rupture avec l’Europe

Politique extérieure :
Obtenir la reconnaissance des autres. Conflits entre états devaient être réglés pacifiquement.
Partisan du droit international : tous les états sont libres et égauxen droit
Rupture avec l’Europe pour empêcher les alliances et « taper » sur les plus petits

III-  Relation avec les Etats-Unis

3 périodes :
- Indépendance
- Guerre Froide
- aujourd’hui

Pratique du régionalisme se fait toujours dans un cadre panaméricain (USA + Am. Latine). On parle des « Amériques » ou de « l’hémisphère américain »

Rupture à cause de la Guerre froide entrepanaméricains ( idée de créer des groupements régionaux excluant les USA.
Tentative de revenir au panaméricanisme à cause du problème de l’émergence du Brésil

Matrice panaméricaine :
Monroe : « l’Amérique aux américains » 1823
Tentative d’impérialisme américain

1826 : Congrès de Panama voulu par Panama pour rompre avec l’Europe
1890 : congrès panaméricain à Washington ( expérienced’intégration régionale la plus ancienne du monde

Développement du droit international mondial : ONU… ( victoire de la vision Am.latine
2/3 des fondateurs de l’ONU viennent d’Amérique latine

Bases du panaméricanisme :
1- refus du colonialisme : la conquête ne donne pas de droits
2- égalité juridique des droits
3- arbitrage des conflits
4- les régimes devaient être démocratiques
5-...
tracking img