Amour

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (277 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L'homme selon voltaire.

Voltaire commente la Pensée XXIII de Pascal, selon laquelle les hommes ne resteraient jamais en repos et renonceraient à"demeurer avec eux-mêmes" seulement pour éviter de penser au tragique de la destinée humaine.

1 Qu'est-ce qu'un homme qui n'agirait point, et qui estsupposé se contempler?
Non seulement je dis que cet homme serait imbécile, inutile à la société, mais je dis que cet homme ne peut exister : car quecontemplerait-il? Son corps, ses pieds, ses mains, ses cinq sens? Ou il serait idiot, ou bien il ferait usage de tout
5 cela. Resterait-il à contempler sa faculté depenser? Mais il ne peut contempler cette faculté qu'en l'exerçant. Ou il ne pensera à rien, ou bien il pensera aux idées qui lui sont déjà venues, ou il encomposera de nouvelles : or il ne peut avoir d'idées que du dehors. Le voilà donc nécessairement occupé ou de ses sens ou de ses idées ; le voilà donc hors desoi ou imbécile.
10 Encore une fois, il est impossible à la nature humaine de rester dans cet engourdissement imaginaire ; il est absurde de le penser ; ilest insensé d'y prétendre.
L'homme est né pour l'action, comme le feu tend en haut et la pierre en bas.
N'être point occupé et n'exister pas estla même chose pour l'homme. Toute la 15 différence consiste dans les occupations douces ou tumultueuses, dangereuses
ou inutiles.Voltaire, Lettres philosophiques. 1733
Extrait de la vingt-cinquième lettre. Sur les pensées de Monsieur Pascal.

Retour à : 1.6.1. Document à analyser.
tracking img