Amour

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (252 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Mais l'objectif de Zola est également polémique : c'est moins le romancier que le critique d'art qui s'exprime ici. Zola entend régler des comptesavec la conception dominante au nom de laquelle ses amis impressionnistes ont été refusés par la critique officielle. Les tableaux mentionnés fontdonc référence à ce qui a choqué le goût bourgeois ou préfigurent les toiles impressionnistes.
Le tableau de Géricault attire ainsi l'attention sur cequi est refoulé par la culture : des corps nus enlacés, de la chair pourrissante.
Mais Zola entend surtout inscrire le mouvement impressionnistedans une lignée historique et du même coup lui donner une légitimité.
Chez Léonard de Vinci, il découvre le flou vaporeux, le sfumato qui noie lescontours et l'importance de la lumière.

Véronèse, dans Les Noces de Cana, juxtapose déjà des teintes complémentaires, annonçant ainsi les recherchesdes impressionnistes.
Pour Zola, ses amis impressionnistes ne sont pas des ignorants, et n'ont pas à être méprisés. Eux aussi connaissent les grandsmaîtres et les ont imités. Si le narrateur cite Le Titien, c'est que Manet s'en est inspiré : son Déjeuner sur l'herbe qui a tant fait rire au Salonde 1863 n'est autre qu'une variante du Concert champêtre du Titien.
On comprendra que l'incompréhension des visiteurs du Louvre est une métaphore decelle qui règne au Salon des Refusés. C'est sans aucun doute le tableau de Murillo qui symbolise le mieux le goût dominant de cette société.
tracking img