Amours imaginaires

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3016 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Amour imaginaire et imaginaire de l’amour
Quels déplacements produit la rencontre amoureuse dans l’espace-temps cinématographique?
Une conception renouvelée du voyage où intérieur et extérieur ne s’opposent plus. De nouvelles combinaisons audiovisuelles à
la recherche de l’imprévu.
La vitesse de transport ne fait que multiplier l’absence, voyager pour oublier conseillait-on autrefois auneurasthénique, voyager palliait la tentation suicidaire en lui opposant un substitut, la petite mort du départ, l’
acquisition de la rapidité de déplacement, c’était la disparition dans le sans-lendemain de la fête du voyage et pour
chacun comme la répétition différée de son dernier jour (Paul Virilio)
Une conception du voyage, le voyage comme illusion locomotrice. La question n’est pas tant de sedéplacer que de fuir sa
propre inertie. Fantasme de mouvement, jouissance voyeuriste du voyageur cherchant à différer l’instant de sa mort, à se
déconnecter du monde réel au profit d’un monde imaginaire. Un imaginaire d’évasion, improductif, stérile, qui ne cherche pas
à transformer la vie, mais à la fuir au contraire, pour permettre d’oublier provisoirement ses conditions réelles d’existence,d’
obtenir quelques satisfactions de compensation quand la vie n’en offre pas assez. Socialement, il fait office d’élément
stabilisateur, de soupape de sécurité. Oublier sa vie l’espace d’un instant, la différer un moment. Percer l’abcès du quotidien,
repartir soulagé et s’abandonner de nouveau à l’engrenage de l’existence.
C’est un mal de vivre qui ronge tout un pan de l’histoire du cinéma(mais aussi de l’histoire de la littérature, de la chanson
populaire etc), à travers les représentations qui en sont données, notamment celles de l’amour: Romantisme édulcoré au happy
end facile, passions au dénouement fatal, puritanisme ou perversité. L’amour est usé par sa propre image. Il est lui- même
devenu image. Image publicitaire dominante, où l’amour ne sait plus exister en dehors denormes esthétiques imposées . Plus
on l’enferme dans ses stéréotypes, plus il s’éloigne pour devenir un objet fictionnel occupant l’espace d’un imaginaire collectif.
Comme immortalisé dans les formes fictionnelles toujours tenaces de l’amour tragédie et de l’amour conte de fée (voir les
ribambelles de télé-romans partout sur la planète), il suivrait au contraire, dans la réalité, la courbe duvieillissement biologique, s
’estomperait un peu plus chaque jour, puis finirait par mourir. Au temps suspendu de la fiction ,s’opposerait le fugitif du
quotidien. De plus en plus difficile à vivre dans la vie réelle, l’amour semble se dissoudre proportionnellement à son absence
dans une consommation d’images-évasion. Ce n’est pas une fatalité, mais un simple rapport dialectique avec uneorganisation
sociale, notamment avec un type de rapport dominant et déterminant dans les sociétés dites «développées» entre le travail
(enfermement) et les loisirs (évasion). C’est parce qu’on vit des formes d’aliénation dans son travail ou dans sa vie en général
qu’on éprouve le besoin de s’en évader.
Tout rapport à l’imaginaire n’est évidemment pas à exclure, dans la mesure où il existe aussi uneautre facette de l’imaginaire,
un imaginaire productif cette fois. Capable de générer à lui seul un mouvement, de donner naissance, de toucher ce qu’il y a de
plus vivant en chacun de nous. C’est l’imaginaire de création, celui qui appelle à transformation, qui résiste, qui questionne. C’
est celui que parfois rencontre la poésie. Dans sa forme la plus productive, il est capable d’interagirpositivement avec la vie
réelle et de la transformer. Loin d’entretenir un rapport d’exclusivité entre elles, les formes d’imaginaire coexistent, elles
entrent en contradiction et s’opposent en chacun de nous. De la complexité de ces liens au coeur même de l’imaginaire naît la
question du rapport entretenu avec la vie réelle. Quand l’imaginaire d’évasion souhaite y trouver un prolongement, il n’y...
tracking img