Amphitryon

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3376 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Dans mon Amphitryon, il y a huit acteurs. Ce seront des comédiens qui m’accompagnent déjà
Arnaud Churin (Amphitryon) Ismaël Ruggiero (Mercure) Anne Bouvier (Cléanthis) Luciana Botelho à l’assistanat à la mise en sène et dans un rôle de capitaine.
Et puis de nouveaux avec qui j’ai envie de travailler depuis longtemps :
Audrey Bonnet (Alcmène) Olivier Balazuc (Sosie) David Maisse (Jupiter)
Ames côtés, les collaborateurs artistiques avec lesquels j’ai l’habitude de travailler et qui forme la compagnie de la Ricotta:
Stéphane Pauvret à la scénographie ; Christian Dubet à la lumière ; Jean-Damien Ratel au son
et Laurence Chalou pour les costumes ; Olivier Dubois m’accompagnera dans le travail corporel
Tout d’abord…
Je voudrais faire un spectacle sur le théâtre. C’est-à-dire sur laseule fabrique de représentation capable de faire apparaître le vrai sous le faux, le corps sous le costume et le visage sous le
masque. Je voudrais faire un spectacle qui dénonce l’illusion des images, de la représentation parce qu’elle en joue comme théâtre mais jamais comme pouvoir.
Quel est le sujet d’Amphitryon ?
Des hommes dépossédés de leur identité par des dieux qui veulent séduireleurs
femmes et les persécutent.
Voilà l’histoire que Molière raconte : Amphitryon et Alcmène viennent à peine de se marier. Jupiter, le plus grand des dieux du Capitole, veut séduire Alcmène. Pour cela, il change de costume comme il le fait souvent, et emprunte l’apparence d’Amphitryon. Il est aidé de son fils, Mercure, le dieu du commerce et de tous les trafics, qui se transforme en Sosie, levalet d’Amphitryon.
Dans une nuit qui s’étire artificiellement, ils pénètrent dans l’appartement d’Alcmène. Là, jouant de son apparence truquée, Jupiter trompe l’amour d’Alcmène et lui vole le désir qu’elle croit partager avec Amphitryon.
Mais Amphitryon et Sosie rentrent à leur tour dans cette nuit folle où nul ne se reconnaît, où tous se confondent. Dans cette nuit des sosies manipulés par lesdieux et des dieux fantasmés par les hommes. De l’amour mis à mal et de la mort aux trousses. C’est l’engrenage. Et la mécanique théâtrale des faux-semblants devient vite infernale.
Amphitryon joue de la violence à la fois sourde et délirante qui se déploie quand on use du pouvoir de faire croire aux autres qu’ils sont ce que nous sommes et désirent ce que nous désirons. Alors personne n’est pluspersonne : Est-ce songe, ivrognerie, galimatias maudit ? C’est la fascination et l’horreur d’une telle imposture qu’Amphitryon met en jeu.
J’y vois quant à moi la mise en scène qui confine au vertige d’une société qui tend des miroirs truqués au désir fantasmatique d’être une icône: Jeu des miroirs, Jeu des pouvoirs, dans lequel le moi s’égare. A ce jeu là tout le monde est trompé, trahi, cocu. Etpourtant, seuls les désirs d’amour sont vrais et il est vrai que les hommes s’aiment parfois. Comme Alcmène aime Amphitryon et comme Amphitryon aime Alcmène. Et il n’y a qu’au théâtre que l’on peut prendre, sans danger de mort, ses fantasmes pour des réalités. Alors seulement on peut prendre des projecteurs pour des lanternes. Et là, dans cette lumière blanche dans laquelle « on joue pour de vrai», l’humanité fardée et cynique finit toujours par apparaître dans sa vérité toute nue, veule et amoureuse à en
mourir, soumise et en quête de pouvoir, telle qu’elle est.
C’est du théâtre que l’on a besoin pour voir au fond des images.

Maison close sur plateau de théâtre à vue
On dit souvent, que malgré la règle des trois unités, Amphitryon est finalement une pièce baroque. C’est vrai. Ladidascalie initiale dit que la pièce se passe « devant la maison d’Amphitryon ». Mais
cette maison est fantasmatique. Le vrai Amphitryon et le vrai Sosie ne peuvent jamais y pénétrer. Ils s’agitent et se cognent la tête contre la paroi de cette « maison close », de cette maison « sépulturale » hanté par le théâtre érotique de Jupiter. A l’intérieur sont les sosies, les fantômes, les fantasmes...
tracking img