Amphitryon38

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 53 (13037 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
DOSSIER D’INFORMATION AMPHITRYON
Molière
Mise en scène de Bérangère Jannelle

© Luciana Botelho

Lundi 4 janvier, mardi 5 janvier à 20h | Équinoxe

Générique
Pièce en trois actes de Molière Mise en scène Bérangère Jannelle
Avec Olivier Balazuc (Sosie), Audrey Bonn et (La Nuit, Alcmène), Luciana Botelho (Polidas), Arnaud Churin (Amphitryon), David Maisse (Jupiter), Maxime Mikolajczak(Naucratès), Sophie Neveu (Cléanthis), Ismaël Ruggiero (Mercure) Assistanat à la mise en scène Luciana Botelho Scénographie Stéphane Pauvret Lumière Christian Dubet Son Jean-Damie n Ratel Costumes Laurence Chalou Vidéo Florent Trochel Travail corporel Sophie Gérard Maquillage Fatira Tamoun e Construction décor Ateli er Devineau Régie générale Marc Labourguigne Régie lumières Gwendal Malard, MatthieuHoul et en alternance Régie son Isabell e Fuchs Administration de production Juli e Bordez

Production Cie La Ricotta – Bérangère Jannelle Production dél ég ué e TnBA - Théâtre national de Bordeaux en Aquitaine Coproduction Théâtre de la Ville - Paris, La Comédie de Reims – centre dramatique national, Espace Malraux - scène nationale de Chambéry et de la Savoie, L’arc - Scène Nationale LeCreusot, Equinoxe – Scène Nationale de Châteauroux, Centre dramatique régional de Haute-Normandie - Théâtre des deux rives, Théâtre Brétigny - Scène conventionnée du Val d’Orge Avec le souti en de la D.R.A.C. Ile-de-France / Ministère de la culture et de la communication pour l’aide à la production dramatique, et du Fonds d’Insertion pour Jeunes Artistes Dramatiques / D.R.A.C. et RégionProvence-Alpes-Côte d'Azur Pour les répétitions d’AMPHITRYON, la Cie La Ricotta a été accueillie en résidence de création au Théâtre de la Ville – Paris, au Théâtre Brétigny - Scène conventionnée du Val d’Orge, et à L’arc - Scène Nationale Le Creusot.

Pour mieux séduire Alcmène dont il est amoureux, Jupiter prend les traits de son mari, Amphitryon. Mercure, le fils du dieu, revêt quant à lui l’apparence deSosie, le valet d’Amphitryon. Alcmène est abusée par Jupiter au cours d’une nuit sans fin tandis qu’Amphitryon et Sosie entrent à leur tour dans ce rêve fantastique où tous se confondent et où personne n’est plus personne. Jeux de miroirs, jeux de pouvoirs, jeux de séduction… Le moi s’égare dans cette mécanique théâtrale des faux-semblants où les dieux manipulent des hommes dépossédés de leuridentité. Dans cette « pièce à machines », entre comédie et tragédie, Molière signe une pièce composite au rythme alerte. Écartant toute vraisemblance, Bérangère Jannelle crée un univers fantasmagorique où effets spéciaux et machinerie complexe exposent la «théâtralité du théâtre». Quel est le sujet d’Amphitryon ? Des hommes dépossédés de leur identité par des dieux qui veulent séduire leurs femmes etles persécutent. Voilà l’histoire que Molière raconte : Amphitryon et Alcmène viennent à peine de se marier. Jupiter, le plus grand des dieux du Capitole, veut séduire Alcmène. Pour cela, il change de costume comme il le fait souvent, et emprunte l’apparence d’Amphitryon. Il est aidé de son fils, Mercure, le dieu du commerce et de tous les trafics, qui se transforme en Sosie, le valetd’Amphitryon. Dans une nuit qui s’étire artificiellement, ils pénètrent dans l’appartement d’Alcmène. Là, jouant de son apparence truquée, Jupiter trompe l’amour d’Alcmène et lui vole le désir qu’elle croit partager avec Amphitryon. Mais Amphitryon et Sosie rentrent à leur tour dans cette nuit folle où nul ne se reconnaît, où tous se confondent. Dans cette nuit des sosies manipulés par les dieux et des dieuxfantasmés par les hommes. De l’amour mis à mal et de la mort aux trousses. C’est l’engrenage. Et la mécanique théâtrale des faux-semblants devient vite infernale. Amphitryon joue de la violence à la fois sourde et délirante qui se déploie quand on use du pouvoir de faire croire aux autres qu’ils sont ce que nous sommes et désirent ce que nous désirons. Alors personne n’est plus personne : Est-ce...
tracking img