Amzab

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 40 (9970 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Intégration et solidarité

Introduction
Les sociétés modernes produisent de plus en plus de richesses, nous l'avons vu dans la première partie de ce cours. Cela ne les empêche pas de connaître à la fois des inégalités variées et des conflits qui peuvent être considérés comme des moteurs de changement social mais qui sont aussi parfois les conséquences des transformations en cours. Pourtant,finalement, au cours du temps, nos sociétés se perpétuent tout en se transformant, elles ne disparaissent pas sous la pression des inégalités et des conflits. Comment est-ce possible ? Autrement dit, la question que nous allons aborder ici consiste à se demander comment les sociétés " tiennent ", c'est-à -dire ce qui les cimente, ce qui relie les individus les uns aux autres suffisamment solidementpour que la vie en société ne dégénère pas en guerre civile.
Ce ciment, que l'on appelle souvent "lien social" et qui produit de la solidarité entre les membres d'une société, ne naît pas spontanément. Il est le résultat de ce que l'on appelle intégration qui peut être définie comme le processus qui permet aux membres d'une société de se reconnaître comme équipiers d'un même bateau, si l'on peutfaire cette comparaison, c'est-à -dire solidaires les uns des autres parce que partageant les mêmes valeurs, ayant chacun vis à vis des autres des obligations mais aussi des droits. Cette intégration se construit, elle ne se produit pas " par hasard ". Elle se construit dans des lieux (exemples : famille, associations, école) ou grâce à des dispositifs précis (exemple : la protection sociale).Elle permet aux individus, grâce à la socialisation, de partager les mêmes valeurs. Or la transformation des valeurs, les changements dans la vie économique et sociale affectent ces lieux d'intégration et ces dispositifs. Le résultat peut donc être que la cohésion sociale soit menacée. La cohésion sociale n'est donc jamais définitivement acquise, une société doit toujours veiller à la construire et,pour cela, à intégrer ses membres.
Mais une étude de la cohésion sociale serait incomplète si on la limitait à l'analyse de la construction du lien social, sans prendre en considération ce qui en est la traduction la plus concrète dans les sociétés industrialisées au 20ème siècle : les systèmes de protection sociale. Depuis la fin du 19ème siècle et plus particulièrement depuis la deuxièmeGuerre Mondiale, en effet, on a assisté au développement de droits et de devoirs sociaux qui ont débouché sur une véritable solidarité collective face aux aléas économiques et sociaux – la " Sécurité sociale ", en France, en est un exemple. La protection sociale, par l'ampleur qu'elle a prise, n'est d'ailleurs plus seulement une manifestation de la solidarité entre les individus, mais elle a un impactmajeur sur le fonctionnement économique et social de la société.
Ce chapitre étudiera donc successivement les deux aspects de l'intégration : la construction du lien social et ses difficultés dans une première section, le fonctionnement de la solidarité collective et les débats que cela suscite par la suite.

1 - La cohésion sociale et les instances d'intégration. 0
Dans cette section, nousallons essayer de comprendre comment se fabrique ce "ciment social" dont on parlait en introduction, c'est-à -dire comment se fabrique, jour après jour, une société. Pour cela nous définirons d'abord ce que c'est qu'être intégré, c'est-à -dire ce qu'est concrètement ce "ciment" qui réunit les individus en société. Nous verrons par là même qu'il y a plusieurs formes d'intégration sociale, qui peuventdéboucher sur différents types de société. Puis, nous étudierons la fabrique de l'intégration, ce que les sociologues appellent les "instances" d'intégration. Il y en a plusieurs, et nous étudierons les principales, parmi lesquelles le travail occupe une place éminente. Enfin, nous réfléchirons a ce qu'on appelle aujourd'hui la crise du lien social, c'est-à -dire que nous tenterons d'en repérer...
tracking img