Ana mendieta: le corps paysage

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1164 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Ana Mendieta.

I) Biographie et premières œuvres.

Ana Mendieta est née en 1948 à la Havane. En 1961, alors qu’elle n’a que 13 ans, elle doit, avec sa sœur aînée, quitter Cuba pour les USA. Sa famille s’opposant au régime castriste, pour leur sécurité elles sont alors exilées aux USA. Cependant leurs parents ne viendront pas avec elles, il faut attendre cinq ans pour que leur mèreles rejoigne. Au cours de ces 5 années Ana Mendieta et sa sœur resteront en foyer d’accueil. Cet exile forcé aura un impact sur la vie et l’œuvre d’Ana Mendieta. Toute sa vie elle se sentira déracinée par le fait d’avoir du quitter son pays, sans ses parents de surcroît, donc sans aucun repère.
A la fin des années 60 elle entre à l’université de l’Iowa ou elle aura pour professeur HansBreder (Artiste et photographe allemand. Il a immigré à New York). Ce dernier va rapidement devenir plus qu’un simple professeur. En 1973, Ana Mendieta va servir de model pour une de ces œuvre, intitulé La Ventosa. Comme on peut le voir Ana Mendieta est nue allongée en bord de mer, tenant un miroir qui réfléchit la partie inférieur de son corps tandis qu’il masque la partie supérieur de ce dernier,ce qui confère a ce corps un aspect complètement distordu. Cette mise en scène de son propre corps dans un milieu naturel est une première qu’elle réitèrera par la suite dans ces propres œuvres, avec l’aide de Hans Breder.
Son travail artistique commence des 1970. Elle va au travers de ses premières œuvres mettre en avant un sujet qui lui tient à cœur et pour lequel elle sera trèsengagée : les violences faites aux femmes, ses premières œuvres sont empruntes de féminisme.

Elle va volontairement mettre en valeur des aspects choquants de la représentation des abus sexuels.

-Glass on body, 1972, déformation de son corps et de son visage contre les clichés de femme idéalisée. Son visage se heurte contre ce morceau de glass tout comme les espoirs féminins peuvent seheurter à la société de l’époque
-People looking at blood, 1973. Sang sur trottoir devant son appartement
-Body tracks, 1974, met en scène des meurtres, des viols.

→ Dés la fin de ses études elle choisi d’utiliser son corps comme support pour ses performances délaissant ainsi les supports habituels. Utilisation de son propre corps, mise en avant de la féminité, des sespremières œuvres. Ces premiers travaux annonce peu à peu ce qui deviendra récurent dans son travail.

II) Le corps paysage d’Ana Mendieta.

Le corps est donc un outil de travail pour Ana Mendieta, peu à peu elle va l’incorporer dans différents paysages, ou en l’agrémentant de diverses matériaux naturels. (cf Grass on woman, 1972. réalisé avec des copains de classe herbe collé sur soncorps afin de ne faire qu’un avec la pelouse. Alors qu’elle est encore étudiante). Cette combinaison corps + paysage va donner lieu à deux séries majeures :
- Silueta.
- Arbol de la vida.

La série silueta est commencée dés 1973 et se poursuivra jusqu’au toutdébut des 80’S. Dans cette série Ana Mendieta va se servir de son corps pour laisser une emprunte dans le sol. Cette silhouette est très simple tête, tronc, jambes, bras (le long du tronc ou de manière à former une croix). Ces silhouettes sont réalisées dans toutes sortes de matériaux mais toujours se référant à la nature. (Eau, cailloux, herbe, feu…), et tout type de support : bois, terre, eau…Arbol de la vida, est une série qu’elle réalise parallèlement a silueta, dés 1976. Cette fois-ci, Ana Mendieta ne se contente plus d’être une simple silhouette, elle fait partie intégrante de son œuvre. Recouverte de boue, d’herbe… elle s’identifie à la plante, à l’espace avec lequel elle est photographiée ou filmée. Comme si elle souhaitait ne faire qu’un avec lui. Se confondant même parfois...
tracking img