Anales de bac svt 2009

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1298 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Du génotype au phénotype - applications biotechnologiques - question 1 (sujet)
points
ADN humain → Extraction du gène codant pour la dystrophine

Introduction de ce gène dans le génome d'un adénovirus

Injection du virus recombiné dans les muscles

Pénétration de l'ADN viral dans le génome des cellules musculaires

Expression + synthèse de la protéine

Du génotype auphénotype - applications biotechnologiques - question 2
points
Pour la myopathie :
fonctionnement anormal des cellules musculaires;
absence d'une protéine : la dystrophine;
séquence de nucléotides anormale au niveau du gène codant

Exemple de la drépanocvtose :
forme anormale des globules rouges;
Hb anormale fibreuse;
Hb anormale due à une séquence d'acides aminés anormale (AAn°6 différent)
séquence de nucléotides anormale (couple n°17 = A-T remplacé par le couple T-A).

Le phénotype d'un individu peut donc se définir à différentes échelles : macroscopique, cellulaire, moléculaire mais quelle que soit l'échelle, ce sont des protéines qui contribuent à l'établissement du phénotype.
La fonction d'une protéine est liée à la succession de ses constituants = lesacides aminés.
C'est la séquence des nucléotides de l'ADN qui détermine la séquence des acides aminés.
Le phénotype d'un individu dépend donc de son génotype.

© www.education-gouv.fr
Alimentation, production alimentaire, environnement - question 1 (sujet, corrigé personnel)
points
Document 2 : expérience d'Osborne et Mendel
- en présence de caséine : la croissance des rats estnormale ;
- en présence de zéine, ils maigrissent ;
- si l'on rajoute T leur masse se stabilise et
- ils retrouvent une croissance normale si l'on rajoute L.
Les deux protéines n'ont donc pas la même valeur alimentaire.
Document 1 : la composition de ces deux protéines montre que la zéine ne contient pas de lysine ni de méthionine et un très faible taux de tryptophane contrairement à la caséinedu lait.
L'absence de méthionine ne semble pas avoir d'importance contrairement aux deux autres acides aminés : certains acides aminés sont donc indispensables.
Conclusion : le Kwashiorkor est donc lié au sevrage : depuis sa naissance, l'enfant nourri avec le lait maternel reçoit de la caséine et a donc tous les acides aminés indispensables ; puis nourri avec du maïs donc de la zéine il nereçoit plus ni T ni L.

Le remède consisterait à compléter avec un aliment riche en T et L.

Alimentation, production alimentaire, environnement - question 2
points
Erreurs :
- des carences (vitamines, acides gras, acides aminés plus rarement),
- des excès (lipides, sucres, alcool),
- un manque de fibres et d'eau.
Conséquences : :
- hypertension,
- maladiescardiovasculaires,
- cancers,
- alcoolisme,
- diabète.
On attend du candidat qu'il insiste surtout sur les excès qui sont à l'origine de troubles graves.

© www.education-gouv.fr
Une ressource naturelle : le bois - question 1 (sujet)
points
Recherche de la gestion en partie responsable des conséquences de la tempête :
forêts élevées en futaie alors que les taillis résistent mieux aux vents ;forêts constituées d'une seule espèce d'arbre (Landes , Vosges) ; or le vent a fait tomber des arbres identiques qui se sont alignés en dominos ; la variété est un facteur de résistance ;
forêts mal plantées : en montagne où les arbres sont plantés en fonction du sens du vent et des pentes, la tempête a fait moins de dégâts.

Les besoins économiques en partie responsables :
on constate,à partir de l'étude du tableau, que la quantité de résineux importée par la France ne cesse d'augmenter depuis 1995 (1615390 m3 en 1995 et 2142953 m3 en 1998).
Cette demande en résineux explique la mise en place de grandes forêts, plantées exclusivement en résineux.


Une ressource naturelle : le bois - question 2
points
La destruction de la forêt intervient à différents niveaux :...
tracking img