Analys

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4134 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
e salamNous allons à présent analyser le film de Mira Nair Salaam Bombay que nous vous avions invité à vous procurer. Il vous faut bien sûr avoir vu le film avant d’étudier cette partie du cours.
1. L’histoire A vous de chercher ! Résumez le film en cinq lignes. Résumez le film en quinze lignes.

Reprenons ensemble Krishna, un jeune garçon âgé de dix ans, se retrouve seul à Bombay où il estconfronté brutalement à la prostitution, au trafic de drogue, aux enfants abandonnés. Il intègre une bande d’enfants des rues, se lie d’amitié avec un jeune dealer, Chillum, la fille d’une prostituée, Manju, et une jeune fille prisonnière d’un lupanar et destinée à être vendue. Chillum meurt, la jeune fille est emmenée. Arrêté par la police avec Manju et placé dans une maison de correction, Krishnas’enfuit mais se retrouve seul. Krishna, un jeune garçon âgé de dix ans, se retrouve seul à Bombay où il est confronté brutalement à la prostitution, au trafic de drogue, aux enfants abandonnés. Il doit gagner 500 roupies et les apporter à sa mère pour pouvoir retourner dans son village natal. Il intègre une bande d’enfants des rues, devient livreur de thé, se lie d’amitié avec un jeune dealer,Chillum, avec Manju, la fille d’une prostituée, Rekha, et d’un caïd, Baba, et avec une jeune fille prisonnière d’un lupanar et destinée à être vendue. Mais Krishna perd son travail et l’argent qu’il a économisé. Renvoyé par Baba, Chillum meurt. La jeune fille est emmenée. Arrêté par la police avec Manju et placé dans une maison de correction, Krishna réussit à s’enfuir mais Manju perd l’usage de laparole et l’administration refuse de la rendre à ses parents. Retournant dans le quartier qui lui est familier, Krishna découvre un nouveau dealer travaillant pour Baba. Comme il assiste à une scène entre Baba et Rekha, Krishna tue le caïd d’un coup de couteau et s’enfuit avec Rekha mais ils sont séparés par la foule d’un cortège. Krishna se retrouve seul. L’objectif de ces deux résumés de taillesdifférentes est d’abord d’avoir un aperçu cohérent de l’histoire, ensuite de vous apprendre à aller à l’essentiel en fonction de la place impartie. Evidemment, plus le résumé est court, moins vous pouvez donner de détails, ce qui est parfois frustrant car on a envie de tout raconter. Attention, un résumé se borne à raconter l’histoire sans introduction de commentaires de votre part.

2. Entrefiction et documentaire Salaam Bombay est le premier long métrage de Mira Nair, connue jusqu’alors pour ses documentaires. 2.1. Une histoire proche du réel Comme vous l’avez constaté, le film retrace l’itinéraire ordinaire d’un jeune Indien livré à lui-même. La réalisatrice s’en tient à une trame simple, à un scénario réaliste, linéaire, proche du documentaire. Entre fiction et réalité, lafrontière est d’ailleurs difficile à cerner. L’idée du film est venue à Mira Nair en observant les enfants des rues de Bombay pendant la réalisation d’un documentaire. Une longue phase d’enquête et de rencontres avec des enfants des rues a précédé le film et, pour construire son scénario, la réalisatrice s’est largement inspirée de leur quotidien (moyens de subsistance, regroupements en petites bandes),des peurs des enfants, comme la crainte de la police ou des maisons de correction, mais aussi de leurs aspirations (trouver des parents de substitution, une famille, une écoute, etc.). 2.2. Des comédiens issus du milieu décrit De nombreux personnages de Salaam Bombay sont joués par des acteurs non professionnels. Les enfants, par exemple, sont de véritables enfants des rues qui jouent ainsi leurpropre rôle. Il s’en dégage une impression de naturel et de spontanéité qui rend l’histoire d’autant plus crédible.

1

3.3. La réalisation Pas de scène spectaculaire ni d’effets grandiloquents. Même le meurtre est montré sans effet d’insistance. La plupart des scènes sont tournées directement dans les rues de Bombay, en décors naturels. Rien à voir, donc, avec les films à gros budgets et à...
tracking img