Analyse 'paysage' baudelaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (739 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Tout d'abord, le poète est inspiré par son environnement, on note le champ lexical de la nature, et de la musique, ce qui exprime un lyrisme néanmoins maîtrisé dans ses impressions et ses émotions.Le terme "églogue" renvoie à l'Antiquité. Par ailleurs, on relève aussi le champ lexical de l'élévation. Le terme "astrologues" renvoie quant à lui à l'idée de correspondance verticale. L'inspirationdu poète passe par la perception de son environnement, il y tient et souhaite le conserver il exprime donc son dégoût sur la destruction de cette nature et espère la conserver tel qu'elle, ainsirelève-t-on le champ lexical de la perception associé à une gradation (qui renvoie aux correspondances horizontales) ; malgré tout, le support visuel domine. Cette inspiration fondée sur la nature serapproche du romantisme, mais Baudelaire joue avec elle, la dépasse et la transfigure en s'intéressant à Paris.

Cette première partie du poème (indépendamment des strophes), consacrée au paysageextérieur, s'oppose à la deuxième qui parle paysage intérieur

La création
La deuxième partie du poème traite du paysage intérieur. Elle est présente dès le premier vers du poème avec une référence à lacréation poétique, indispensable au détachement des tentations charnelles familières au poète (sexualité, drogue, alcool) Elle se rattache à l'étymologie du mot "poésie", provenant du grec ancien poieinsignifiant "faire" dans le sens "fabriquer". On relève le champ lexical de la création, qui s'attache à la reproduction de l'univers naturel mais en l'embellissant d'une manière personnelle. Le poèteest démiurge, il atteint une reconstitution mentale pure retranscrite par la puissance de l'écriture, il passe de la contemplation à la création.

La beauté de l'univers obtenu est mis en relief parde nombreux procédés. L'utilisation du pluriel pour « les printemps, les étés, les automnes » renvoie à une idée d'éternité accentuée par « soir et matin » ; on relève le champ lexical de la...
tracking img