Analyse chanson engagée : tryö - l'hymne de nos campagnes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages: 8 (1980 mots)
  • Téléchargement(s): 0
  • Publié le: 25 avril 2013
Lire le document complet
Aperçu du document
DUTRIEUX 13/03/2013
Sophie 6T5 n°10
Français

ANALYSE CHANSON ENGAGEE
Tryö – L’hymne de nos campagnes

L’hymne de nos campagnes est une chanson écrite et interprétée par le groupe français Tryö. Elle apparaît pour la première fois en 1998 dans l’album Mamabugida. C’est un texte engagé. En effet, le groupe se positionne clairement pour l’écologie et compare deux modes de vie opposés :la vie en cité HLM (Habitation à Loyer Modéré) et la vie proche de la nature. On comprend ces positions en se penchant sur la biographie de l’auteur de la chanson, Guizmo (membre du groupe), de son vrai nom Cyril Célestin. Il a grandi dans une cité HLM et a fait un choix entre l’école et la musique très jeune. Il ne possède donc pas de formation approfondie. Les actions de Tryö témoignentégalement de ses engagements. Le groupe soutient activement Greenpeace. En effet, dans la pochette de son album, on peut trouver un bon de soutien qui invite à aider l’association ; ses livres, pochettes et affiches sont imprimés sur papier FSC (papier issu de forêts gérées durablement), il offre la possibilité de signer des pétitions etc. Les textiles dédiés à la vente sont eux aussi témoins del’engagement du groupe puisqu’ils sont en coton bio. Par ailleurs, les membres de Tryö se sont inscrits en 2009 aux listes d’Europe Ecologie qui rassemblent les différents adhérents écologistes en France, ils soutiennent Raoni Metuktire qui est l’un des grands chefs d’un peuple vivant dans une réserve protégée au Brésil et qui symbolise la lutte pour la préservation de la forêt amazonienne et de la cultureindigène. Leurs actions sont nombreuses et on ne pourrait toutes les citer. Néanmoins, en voici encore quelques-unes : Tryö met à la disposition de ses fans un plan des transports en communs pour se rendre à ses concerts, ainsi que d’un site de covoiturage. En effet, le quatuor souhaite réduire son bilan carbone, qui est d’ailleurs disponible sur son site officiel. En 2009, le groupe a notammentaidé un projet étudiant visant à équiper une école de panneaux solaires.

L’analyse de la chanson nous prouvera qu’il s’agit bien d’un récit engagé.
Le titre est assez évocateur. La définition de « hymne » va nous être utile. Il s’agit d’un « chant ou d’un poème lyrique qui exprime une idée noble et enthousiaste ». On pourrait donc interpréter le titre comme une invitation de la campagne elle-mêmeà écouter le message proposé par les chanteurs, à savoir le respect de celle-ci. Cela a sans doute pour but de nous sensibiliser davantage à la cause que défend le groupe.
En ce qui concerne l’analyse formelle, le texte est composé de 5 strophes, elles-mêmes constituées de 8 vers en rimes plates (AABBDDDD). Le refrain de 4 vers revient 4 fois et est lui aussi organisé en rimes plates. Lelangage utilisé est courant, voire familier (boulot, zone, shit, marmots) afin de toucher un public plus large, issu des quartiers moins favorisés de la ville (habitants des cités HLM). On possède déjà un indice à propos de l’engagement de la chanson : le groupe s’adresse aux habitants des banlieues et plus spécifiquement aux jeunes, pour les rallier à leur cause.
Les thèmes abordés concernentl’écologie et la vie en cité. On remarque une constante opposition entre la nature, qui représente la vie, et la ville, qui quant à elle représente la morosité et l’ennui. Dans la première strophe, la nature est présentée comme une échappatoire à la tristesse que représente la ville. La strophe suivante aborde l’ennui, le manque de formation et la drogue qui contrastent avec la possibilité de voyager, des’occuper différemment. Ensuite, l’auteur rappelle que les hommes ne sont que très petits par rapport à la nature, que la Terre est indispensable pour la vie humaine et qu’elle n’est pas passagère, contrairement à l’Homme. La strophe d’après évoque également la petitesse de l’homme par rapport à la nature comme l’illustre la phrase « Assieds-toi près d’un vieux chêne et compare le à la race...
tracking img