Analyse chapitre 7 une vie maupassant

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (656 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Ce passage montre le sommet dramatique du roman.

Julien prête peu d'attention à Jeanne, consomme de plus en plus d'alcool et semble totalement absorbé par ses affaires. Il fait des économies surtout, c'est un être dur et froid. Jeanne, de son côté, se tait pour éviter le conflit et passe seule de bons moments. Rosalie, sa soeur de lait, domestique dans la maison depuis toujours, est depuisquelques temps effacée et paraît triste. Un jour qu'elle se trouve dans la chambre de sa maîtresse,elle est prise de violentes douleurs : elle est en train d'accoucher. Jeanne, voyant la détresse de lajeune femme veut lui venir en aide mais Rosalie refuse obstinément de lui indiquer le nom du père de l'enfant. Le bébé est placé en nourrice. La domestique n'est pas chassée du foyer grâce àl'intervention de Jeanne contre la volonté de son mari. Une nuit, Jeanne se sent mal. Elle appelle Rosalie mais n'obtient pas de réponse. Alors, elle décide d'aller chercher du réconfort dans la chambre deJulien. Lorsqu'elle entre dans la pièce, elle trouve Rosalie dans le lit de son mari. Choquée et désespérée, elle s'enfuit dans la campagne glacée. Puis, elle pense à ses parents et se calme, oubliantl'idée de suicide qui l'a traversée.

Pb : Comment est mis en scène la fuite / le désespoir de Jeanne ?

I) La fuite de Jeanne
II) La mort symbolique

I) La fuite de Jeanne

- Plusieursverbes de mouvement restituent sa course : « courait ; suivit ; traversa ; franchit ; partit … »
- Verbes de durée : imparfait
- Le texte reproduit le rythme de la course (l.14)
- « la falaise » metun terme à cette course
- Description précise d’une crise de désespoir
- Perte de la sensation physique, engourdissement (l.4) → car grande souffrance morale
- Elle est prise d’une crisede tremblement (l.21) après un passage où elle est restée immobile
- Comparaison « comme une voile qu’agite le vent » (l.22) : Jeanne ne peut rien contrôler
- Scène proche du mélodrame : «...
tracking img