Analyse coca cola

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1775 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Publicité Coca-Cola Light, diffusée en Décembre 2006 Analyse abordable en 2ème année de Licence, ne nécessitant que relativement peu de notions sémiotiques, mais surtout un « esprit sémiologique », c’est à dire de l’observation, et un petit entrainement à repérer les schémas de fonctionnement de ce type d’objet sémiologique. Quelques remarques sont insérées [[entre crochets]], notamment quelquestitres, qui resteront implicites lors d’une composition finie. Il est recommandé de se munir du sujet de partiel pour suivre les plans. [[Intro]] L’objet proposé à l’analyse est un spot publicitaire pour la marque Coca-Cola et sa gamme de produits Coca-Cola Light, déclinée ici en version canette de 33 cl. Le film dure trente seconde, comporte vingt plans, et nous offre la démonstration de libertéet de sensualité d’un couple, désinhibé et soustrait à la gravité, qui boit du Coca Light. Après un résumé de l’histoire proposée et de ses caractéristiques immédiates, on pourra décrire plus finement les différents acteurs, la séquentialité (le temps), et les espaces qui composent ce spot. Nous poursuiveront notre analyse en abordant les connotations suscitées, tant par les éléments iconiques quepar les éléments linguistiques ou musicaux, et tenterons finalement une synthèse sur l’efficacité possible de cette pub, tant pour la marque que pour le produit. [[partie 1]] [[l’histoire]] L’histoire peut se résumer rapidement : un couple, jeune, dans un appartement. La fille s’empare de la canette de Coca du garçon, ce qui donne lieu à une coursepoursuite dans l’appartement. Nos héros subissentune gravité variable, et peuvent donc marcher sur les murs : ce qui rend cette chamaillerie de couple spectaculaire, et pleine de légèreté. Finalement, alors qu’il la rejoint, elle laisse la canette s’échapper par une lucarne, comme en apesanteur. « Enjoy Freedom » s’inscrit à l’écran, orné d’un graphisme effet « enluminures », suivi du logo CC light. Il s’agit d’une séquence « ordinaire », dansla mesure où l’on a une succession temporelle, avec de légères variances (accelléré – ralenti). [[description selon les axes acteurs – temps – espaces]] [[acteurs]] Les acteurs, tout d’abord, sont à moitié-dénudés. Lui en caleçon - jean, elle en slip tee-shirt. La jeune femme arbore une large frange, et des expressions tout à tour malicieuse (plan 6), rieuse (plan 12) et moqueuse (plan 17). Elleprovoque, et s’amuse de voir son compagnon lui courir après. Il affiche une moustache naissante, non rasée, et un torse modérément velu. Sa palette émotive est réduite : il affiche successivement l’étonnement (plan 3), puis un regard (plan 5) « par en dessous », sourcils haussés et tête légèrement inclinée vers l’avant. Ce regard est un prélude à la confrontation, il soutient l’affront par unsemblant d’agressivité. Lui succède un très gros plan sur le regard de la jeune femme (plan 6), qui lui répond « par au-dessus », en buvant à la canette. Cette canette, prétexte à la poursuite, apparaîtra très fréquemment : plans 1, 4, 6, 11, 18, 19 et 20. Elle est en effet l’objet référencé.

[[temps]] [[ les phases de l’action]] Pour tenter de définir des phases dans l’action présentée, onpourrait en proposer trois : plans 1 – 6, lancement de l’intrigue (dont plans 1 et 2 d’exposition) ; plans 7 – 19, la course, qui occupe la moitié du spot (15 secondes) ; plans 19 – 20, la sanction, et la « morale » – slogan concrétionnant les connotations évoquées. La sanction ici est la perte de l’objet du désir – si on considère que l’histoire tourne autour de la canette. On admettra sans peine qu’ils’agit d’une histoire secondaire, car l’ambiance est ici au jeu : l’histoire principale est celle d’un jeu de séduction entre deux personnes intimes, avec pour motif une variante aérienne de « faire courir le garçon ». Dans ce contexte, l’histoire se clôt de manière heureuse, les personnages main dans la main après qu’il ait tenté de saisir la canette. On remarquera que ce plan (n°19) ne voit...
tracking img