Analyse contextuelle de la censure en chine

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 52 (12997 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 mars 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
LA CENSURE EN CHINE





Introduction


Depuis une vingtaine d'année, la Chine connait une forte croissance économique, le mode de vie des chinois a fondamentalement changé et pourtant le régime politique est resté le même. Dans ce pays qui ne cesse d'évoluer, la censure exercée sur les médias par les autorités persiste.
Notre TPE portera donc sur cette censure en Chine. La censure, dulatin « censura », est selon le Petit Larousse 2005 le «Contrôle exercé par un gouvernement, une autorité, sur la presse, les spectacles etc., destiné au public ». L’origine du terme remonte au poste de censeur, créé à Rome en -443. Le censeur était un magistrat élu dont l’autorité était suprême. La première loi sur la censure fut instaurée en Chine en 330. Pour étudier cette censure, il estessentiel de savoir que la Chine est l'un des premiers pays au système capitaliste et non libéral.  Le monopole ferme et continu du Parti communiste chinois sur le pouvoir politique est particulièrement déroutant : la Chine était pourtant supposée se libéraliser après son abandon du communisme maoïste. Certains analystes ont tenté d’expliquer l’absence de démocratie en Chine en décrivant le systèmepolitico-économique chinois comme une nouvelle forme de capitalisme «d’État» ou «autoritaire». Ce raisonnement soutient que le Parti a trouvé le moyen d’obtenir le beurre et l’argent du beurre : il peut être riche et autoritaire. Or, la censure est consubstantielle aux régimes autoritaires. La Chine a toujours été un régime autoritaire, la censure est donc une idée ancienne dans ce pays. Cependant laCommunauté Internationale pensait qu'en devenant capitaliste, la Chine deviendrait aussi démocratique, or, elle a instauré un équilibre entre libéralisme économique et son régime autoritaire par ses violentes répressions, causant ainsi récemment l'indignation de l’opinion internationale et en particulier des démocratie occidentales. Tout le monde, en Occident se souvient du massacre de la placeTian'anmen par exemple, tandis qu'en Chine la plupart des gens, notamment les jeunes, n'ont aucune idée de se qui s'est passé ce 4 juin 1989. Le Web, et surtout les moteurs de recherche, sont suffisamment censurés pour qu'il soit très difficile d'accéder à des informations fiables sur cet événement. Les acteurs de la presse n'ont évidemment pas le droit de le mentionner. C'est à travers des faitscomme ceux-ci qu'il est intéressant d'étudier la censure en Chine, et de se demander jusqu'où peut-on associer démocratie et développement, puisque la Chine et le contre-exemple de cette idée, et où sont les limites de la censure et des répressions dont sont victimes les Chinois. Afin de répondre à cette problématique, nous développerons tout d'abord, l'idée selon laquelle la censure est unepratique ancienne, née sous le régime impérial et très active sous le communisme, dans un second temps nous expliquerons ce qu'est le grand écart idéologique entre la réalité Chine d’aujourd’hui et ce qu’elle prétend être et le rôle de la censure dans le maintien de cette illusion, enfin dans un dernier temps nous montreront que le pouvoir est également confronté à un grand écart technique entre lesmoyens dont bénéficie la censure et ceux, croissant, dont profitent ses opposants.




I. La censure est une pratique ancienne en Chine : érigée en principe de gouvernement sous le communisme elle a été conservée malgré les mutations du régime



A. La censure, une pratique ancienne en Chine érigée en principe de gouvernement sous le communisme.



La Chine impériale a connule contrôle de l’information qui caractérise tous les régimes non démocratiques. L’État chinois qui, autour de la personne de l’Empereur a joué un rôle essentiel dans la constitution d’un territoire très centralisé, s’est toujours efforcé d’en unifier la culture en censurant les opinions dissidentes et les expresions culturelles minoritaires, en particulier les langues autres que le mandarin...
tracking img