Analyse de avant la nuit de reinaldo arenas

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1357 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
De Décembre 1976 à Février 2008, l’état de Cuba est gouverné par Fidel Castro. Cet homme influencé par le communisme de Marx et de Lénine gère le pays avec une main de fer en plus d’être réélu tous les cinq ans car personne ne se présente contre lui. Durant cette période plongée au cœur du régime castriste, un écrivain est persécuté pour son orientation homosexuelle. Ce dernier ne se laisse pasabattre et continue d’écrire, jusqu’à ce qu’il décide de s’exiler aux États-Unis en 1980, là où il dénonce les préjugés dont il a été victime en racontant son histoire dans son roman Avant la nuit. Reinaldo Arenas est l’un des écrivains les plus connus de la littérature hispano-américaine. Dans cette première partie du travail, les deux aspects suivants seront explorés : l’auteur ainsi que lecontexte géographique et historique dans lequel Arenas a évolué.

D’abord, le romancier, poète et nouvelliste Reinaldo Arenas naît le 16 Juillet 1943 à Holguin et décède le 7 Décembre 1990 à New York. À sa naissance, son père l’abandonne et sa mère part avec l’enfant se réfugier chez ses parents. Malgré ce triste évènement, à treize ans il s’engage déjà aux côtés des révolutionnaires castristes afinde triompher du président Batista, dictateur qui crée, entre autre, un régime pro-américain. Une fois la révolution terminée, Arenas part étudier à la Universidad de la Habana. À cette période, il ne remarque encore aucune faille au régime castriste pour lequel il s’est battu, car celui-ci lui offre une éducation et un travail. Son premier roman, Les chants du puits, se distingue lors du Concoursnational d’écriture. Pour le moment, il apprécie de pouvoir afficher son homosexualité en toute liberté jusqu’à ce que Fidel Castro décide de prendre les Cubains en main. À cause de la tournure des évènements, les écrivains doivent commencer à se censurer et les homosexuels deviennent mal perçus par la société cubaine. Cependant, Arenas ne se limite pas et continue de vivre son homosexualitéouvertement car il désire rester libre. Même si ses romans ne peuvent plus être publiés à l’intérieur de Cuba, il trouve le moyen de les envoyer à l’extérieur et il réussi à se faire connaître malgré tout. Puisqu’il dénonce les injustices du régime de Castro, cela l’amène derrière les barreaux ainsi que dans des « camps de réhabilitation par le travail ». C’est en 1987 que Reinaldo Arenas découvre quele Sida livre une bataille à sa santé. Comprenant que cette lutte n’aurait probablement aucune fin, l’écrivain met fin à ses jours en 1990 en prenant un mélange extrêmement nocif d’alcool et de médicaments. Voici un extrait de la lettre qu’il a écrite avant son suicide : «  En raison de mon état de santé et de la terrible dépression qu'elle me cause du fait de mon incapacité à continuer à écrireet lutter pour la liberté de Cuba, je mets fin à ma vie [...] je veux encourager le peuple Cubain dans l'île comme à l'extérieur, à continuer le combat pour la liberté. [...] Cuba sera libérée. Je le suis déjà. » (Avant la nuit, « Lettre d’adieu », p. 442).

Ensuite, jetons un œil sur son œuvre en tant que romancier. Bien qu’il ait écrit énormément d’ouvrages (plus d’une vingtaine), il y en atrois qu’il est intéressant d’observer plus en profondeur. Le premier est Le monde hallucinant (El mundo alucinante), paru en 1969. Ce qui est intriguant de cette œuvre, c’est que la version française est sortie avant la version originale en espagnole. C’est l’un des livres qu’Arenas a fait paraître à l’extérieur de Cuba et ce n’est pas difficile d’en comprendre la raison car dans ce livre,l’auteur laisse libre court à son imagination et ne se prive pas lorsqu’il est question de la « sexualité débridée ». Tout au long de l’histoire, calquée sur la vie de l’écrivain, le personnage est à la quête de la liberté absolue. Le second est Voyage à la Havane (Viaje a La Habana), paru en 1990. L’histoire de ce roman est plutôt complexe, il est ardu d’en faire un seul résumé car ce sont trois...
tracking img