Analyse de der krieg - otto dix

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1029 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Otto Dix : un peintre dégénéré ?

Otto dix est né le deux décembre 1891 non loin de Gera , une petite ville Allemande. Il est élevé dans une famille modeste et va suivre une éducation artistique sous l’influence des sa mère.
Il participera, ensuite, à la guerre de 1914-1918 où il connaîtra les tranchées et toute les atrocités de la guerre. Il fut blessé et décoré de la croix de fer.
Cettepériode va beaucoup le marquer, c’est l’élément déclencheur de sa carrière. Son expérience militaire va alors rejaillir sur la plupart de ces œuvres. Après la guerre, il ne peigna pas directement le front mais les corps mutilés. Ainsi, il produira de grandes œuvres telles que «Der Krieg» (la guerre) ou encore «Schützengraben» (la tranchée).
En 1923, Otto Dix se marie avec Martha Koch et trois plustard, en 1927, il entre à l’Université d’art de Dresde en tant que professeur.
En 1933, avec la prise du pouvoir par les nazis, la carrière de Otto Dix va subir un choc. En effet, étant considéré comme un artiste « dégénéré » celui-ci va devoir se retirer de l’enseignement et se contenter de peindre des paysages pour éviter l’internement. La plupart de ses œuvres seront confisquées.
Otto Dix vaégalement combattre lors de la deuxième guerre mondiale, durant laquelle il va se faire arrêter en Alsace par les armées françaises.
Après la guerre, Otto dix va se tourner vers la peinture d’inspiration religieuse.
Il connaîtra, alors, un moins grand succès, il fut toutefois récompensé par des prix artistiques pour ses peintures de l’entre-deux-guerres.
Otto Dix mourra le 25 juillet 1969 àSingen, en Allemagne.

Zoom sur le triptyque «Der Krieg»

«La guerre» (Der Krieg) a été peint par Otto Dix entre 1929 et 1932. Elle est exposée à la galerie «Neue Meister» de Dresde. Ce triptyque est divisé en quatre partie: le panneau central mesure 204x204 cm, les panneaux latéraux mesurent 204x102 cm et la panneau du bas mesure, quant à lui, 60x204 cm.

A gauche, nous pouvons observer dessoldats armés avançant dans le brouillard vers la droite. Il y a également des canons et une roue.
Au centre, tout le paysage est anéanti, entouré de cadavres défigurés et en train de se décomposer. Il y a également un homme avec un masque à gaz.
Dans le panneau de droite, il y a des tourbillons de feu, des cratères, un tronc d’arbre brûlé. On est face à un paysage lunaire. Il y a un homme, habilléen civil, qui soutient un blessé
En bas, un genre d’abri en bois est dessiné. Un homme vieux, barbu y est couché.

Otto Dix a peint ici un triptyque. Cette forme de tableau était très utilisée au Moyen-Age, au sein de l’art religieux européen pour y représenter la Trinité (Père, Fils et Saint-Esprit). Il était possible de diviser leur panneau central en plusieurs parties: en haut, onretrouvait les cieux, les anges, les dieux, au centre, les personnages qui se purifient pour monter aux Cieux et en bas, le monde des hommes.
Pourtant, on constate au premier coup d’oeil que ce tableau n’a rien de religieux. Les thèmes des tranchées et de la mort sont clairement exposés. Mais encore, si l’on décompose le panneau du triptyque de la même façon qu’au Moyen-Age, dans la partie où il y avaitles anges, un cadavre est suspendu à une poutrelle, dans celle des «futurs saints», on retrouve un soldat allemand avec un masque à gaz et dans la partie des hommes, il n’y a que des cadavres défigurés et putréfiés.
En parodiant ces procédés religieux, Otto Dix veut mettre en avant la déshumanisation des soldats et l’omniprésence de la mort dans les tranchés.

Il utilise également la forme dutriptyque pour faire figurer le cycle éternel de la vie:
Tout commence par le panneau de gauche, les soldats allemands, en grand nombre, partent pour le front dans le brouillard, l’inconnu. Le panneau central du triptyque représente les combats en dessinant un village en proie aux assauts des différentes armées. Les soldats ne sont pas représentés comme fort et glorieux. Ils portent tous des...
tracking img