Analyse de "femme et chatte" de verlaine

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1802 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Paul Marie Verlaine est un poète français de la fin du XIXème siècle. Il sera l’un des premiers à lancer le courant symboliste notamment avec son Art poétique de 1882. Le symbolisme a pour but, comme le dit Jean Moréas, de «Vêtir l’idée d’une forme sensible». Il s’agit de donner la sensation et l’impression plutôt que la représentation des choses. En outre, ce courant laisse supposer l’existenced’un autre monde, un monde sensible et sensoriel. Dans «Femme et chatte» tiré des Poème Saturniens de Verlaine, l’auteur nous peint une scène de jeu entre une femme et son animal domestique. Le narrateur semble être un personnage posté à l’entrée de la pièce et qui observe, fasciné, la scène dont il est le témoin. La femme et la chatte apparaissent tantôt séduisantes tantôt dangereuses et lepoète joue avec les ressemblances entre ces deux créatures. Alors, en quoi la structure du texte renforce cette idée d’une attirance dangereuse? Nous verrons dans un premier temps, l’importance des champs lexicaux. Nous verrons ensuite comment les procédés stylistiques sont au service du poème et enfin, comment la versification joue un rôle essentiel.

I/ Analyse lexicale
Nous pouvons repérerquatre champs lexicaux majeurs. Tout d’abord celui du jeu avec des mots comme «jouait», «cachait» qui peut faire penser au jeu de cache-cache, «s’ébattre» qui signifie batifoler, s’amuser en mouvement, «faisait la sucrée» aussi qui s’apparente plus au fait de jouer un rôle et également «perdait» qui signifie dans ce contexte «ne rien manquer de la scène» mais qui est tout de même un mot spécifique duvocabulaire du jeu. On peut relever également des mots relatifs aux sensations. Il y a le mot «voir» et «brillaient» qui renvoient à la vue, les mots «sonore», «rire aérien» et «tintait» pour l’ouïe et «s’ébattre» qui peut faire penser au toucher. Il y aussi des mots en rapport avec le crime, le danger: «scélérate» (v.5) qui désigne normalement un criminel, un perfide, un coupable, «meurtriers»(v.7), «coupants» et «rasoirs» (v.8) qui renvoient au danger, «griffe acérée» et «diable» également .En dernier, il y a le champ lexical de la couleur avec le mot «blanche» qui apparait deux fois, le mot «noir» et aussi «agate» qui renvoie à une pierre semi-précieuse qui peut être rouge, verte, jaune, bleue ou noire.

Concernant les oppositions structurales, on peut remarquer celle, évidente,entre le blanc et le noir ou plus précisément l’ombre et la lumière. On a des mots comme «blanche», «ombre du soir», «noir», «clairs», «brillaient» et «phosphore». Le mot «phosphore» vient du grec «phos» qui signifie lumière et «pherein» qui signifie apporter. On dit souvent de Verlaine qu’il est un poète des clairs-obscurs. En peinture, le clair-obscur est une technique dans laquelle desparties claires côtoient immédiatement des parties très sombres, créant des effets de contrastes parfois violents. Dans ce poème, on va de l’obscurité vers la lumière. On part de «l’ombre du soir» pour finalement finir face au «phosphore». Dans une moindre mesure, on peut peut-être voir une opposition entre le jeu et le danger ou plutôt un jeu qui deviendrait dangereux car au début du poème, la femme etla chatte jouent puis on a «ses meurtriers ongles d’agate» et «sa griffe acérée».

II/ Les procédés stylistiques
On remarque dans ce poème qu’il y a très peu de figures de styles. Vers 3, nous pouvons supposer la présence d’un chiasme avec la phrase «La main blanche et la blanche patte». Le chiasme vient du grec khiasmós qui signifie "disposition en croix. Il s’agit d’une figure de stylequi consiste en un croisement d'éléments dans une phrase pour donner du rythme ou établir un parallèle. Il rapproche ainsi la main de la femme avec la patte de sa chatte. On voit également une comparaison qui s’étend sur deux vers (7-8): «Ses meurtriers ongles d’agate, coupants et clairs comme un rasoir». L’auteur instaure donc un rapport de ressemblance entre les mains de cette femme et des...
tracking img